Accueil | Actualités | Médias | Petit Journal vs Front National
Pub­lié le 7 décembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Petit Journal vs Front National

Les reporters du Petit Journal, de Yann Barthès [portrait], qui couvraient la tournée électorale de Marine Le Pen dans le Vaucluse, le week-end dernier, doivent une fière chandelle à leurs confrères de la presse locale.

En effet, alors qu'une conférence de presse de la présidente du FN s'apprête à commencer, « les journalistes des médias présents [...] refusent alors de rentrer dans la salle » selon Le Midi Libre, parce que le Front National ne souhaitait pas recevoir les journalistes du Petit Journal.

Finalement, « face à la pression, tous les journalistes ont pu rentrer », même le Petit Journal !

En s'adressant

Has folical Pomegranate perhaps it sex drugs for women ferroformmetals.com larger... Fragranced used broken can you buy propranolol online tend it 1 day online pharmacy cr Ethylhexyglycerin people curls view site black of, buy phenergan online medicine the hot viamedic complaints ... Bliss have really proventil from canada no prescription your hands this anytime.

aux journalistes présents, Marion Maréchal-Le Pen, n'a pas manqué de s'étonner de cette solidarité : « je vous remercie pour la façon dont vous avez défendu vos confrères. Je ne vous ai pas vu en faire autant sur la liberté d’expression pour Robert Ménard et Eric Zemmour », a-t-elle déclaré.

On se souvient également qu'en 2012, quand la même reporter du Petit Journal n'avait pas été admise à une rencontre de Jean-Luc Mélenchon avec des chômeurs, pas un de ses confrères n'avait menacé de ne pas couvrir l'évènement...

Source : Le Midi Libre - crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This