Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Paris Normandie en panne, divergences entre macroniens

6 avril 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Paris Normandie en panne, divergences entre macroniens

Paris Normandie en panne, divergences entre macroniens

Le premier tour des élections municipales le 15 mars 2020 semble à des années lumières et pourtant vieux de trois semaines à peine. Le piètre résultat de Jean-Louis Louvel à Rouen semble le faire réfléchir à la vente de Paris Normandie à un autre macronien, Pierre-Antoine Capton (producteur de “C à vous”), un proche de Xavier Niel. Suite du feuilleton.

Conflit d’intérêt et premier tour

À ma gauche Jean-Louis Lou­v­el entre­pre­neur à suc­cès et spon­sor de l’équipe de rug­by de Rouen, récem­ment mon­tée en D2. À ma droite, en même temps, le même Jean-Louis Lou­v­el pro­prié­taire de Paris Nor­mandie, le quo­ti­di­en de la Seine-Mar­itime. Au milieu, Jean-Louis Lou­v­el, tou­jours le même, can­di­dat à la mairie de Rouen avec le sou­tien de LREM.

Évi­dent con­flit d’intérêts. Com­ment le résoudre ? En faisant une promesse de vente à Pierre-Antoine Cap­ton, asso­cié de Pigasse et Niel dans la société de pro­duc­tion Medi­awan. Tournez manèges, JLL deviendrait maire de Rouen avec – on le devine – un clin d’œil sym­pa­thique du jour­nal. Et puis… Et puis JLL fait un score lam­en­ta­ble au pre­mier tour, moins de 17% et arrive bon troisième. Que croyez-vous qu’il arriva ?

Bisbilles entre macroniens

Six mois de négo­ci­a­tions, trois p’tits tours en puis s’en vont. Cap­ton qui devait être présen­té à la rédac­tion n’était pas au ren­dez-vous. Le prési­dent de la société éditrice Romuald Uzan et le rédac­teur en chef Thier­ry Rabiller qui devaient être présents au cap­i­tal de la nou­velle con­fig­u­ra­tion font grise mine. Cap­ton s’était engagé à main­tenir les effec­tifs et à inve­stir pour la relance du quo­ti­di­en, mais ne souhaitait pas repren­dre le pas­sif proche de 7M€. Alors que tout était qua­si­ment bouclé, JLL n’est plus du tout pressé de ven­dre le quo­ti­di­en qui lui assure une réelle influ­ence alors que ses activ­ités indus­trielles dans le retraite­ment de palettes sont au point mort.

Voir notre vidéo sur les investissement de Xavier Niel et ses amis dans la presse quotidienne régionale ci-dessous.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.