Accueil | Actualités | Médias | « Nique les journalistes » : même à la campagne !
Pub­lié le 19 avril 2013 | Éti­quettes : , ,

« Nique les journalistes » : même à la campagne !

Qu'il ne soit pas facile d'être journaliste dans les banlieues, on le savait. Mais, on ignorait que nos campagnes françaises étaient touchées par le même phénomène.

« J'ai la rage contre les journalistes » ! C'est ainsi qu'un habitant de Loriol-du-Comtat, petite commune du Vaucluse se défend devant les gendarmes, accusé d'avoir cassé un pare-brise d'une voiture de journalistes d’Éléphant & cie, une société de production travaillant pour le magazine sept à huit, de TF1.

Ces derniers, venus pour l'interroger sur l'affaire Alessandri (du nom de Richard Alessandri, tué d'un coup de fusil, chez lui, dans le Vaucluse, en 2000) dans laquelle son nom apparaît.

« Oui, j'ai éclaté la voiture des journalistes de TF1. Je l'ai fait exprès », confirme donc cet homme : « j'ai cassé toutes les vitres sauf celle derrière laquelle se trouvait la dame... »
Et La Provence de terminer son article par ce rappel : « c'est la deuxième fois en quinze jours que les journalistes de Sept à huit déposent plainte dans le Comtat. En mars dernier, Harry Roselmack, qui effectuait un reportage sur la fin de vie, avait été victime avec ses collègues d'un vol à la roulotte à Velleron ».

Source : La Provence - crédit photo : capture d'écran vidéo Éléphant & cie

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This