Accueil | Actualités | Médias | « Netflix », le géant du streaming, débarque en France
Pub­lié le 10 septembre 2014 | Éti­quettes : , ,

« Netflix », le géant du streaming, débarque en France

C’est une nouvelle qui fait trembler depuis de longs mois l'ensemble des entreprises françaises de distribution de divertissement. Le 15 septembre prochain, le leader mondial de la diffusion sur internet de films et de séries, Netflix, fort de 50 millions d'abonnés, va commencer à commercialiser ses services « bon marché » auprès du public français.

Déjà présente dans 40 pays, la société de Reed Hastings s'est fixée l'objectif de doubler son nombre d'abonnés en quelques années. Une ambition qui inquiète légitimement ses concurrents mais également les institutions culturelles françaises craignant une nouvelle submersion de programmes américains qui finirait d'enterrer « l'exception culturelle » française.

Selon Rodolphe Bemmer, le numéro deux de Canal+ : « Reed Hastings est un homme étonnant : à la fois visionnaire, capable de prendre des décisions fortes, à l'écoute, simple et un peu joueur. »

Un homme qui en tout cas fait trembler les opérateurs traditionnels du secteur, comme Numéricable qui vient d'annoncer une tentative de riposte. Plutôt que de proposer Netflix à ses abonnés, Numericable a en effet élaboré SériesFlix, une offre concurrente du service de SVOD américain. Ce service de vidéo à la demande payant basé sur des séries devrait être lancé très prochainement, il est actuellement en phase de beta test.

Une stratégie encouragée par le CSA qui incite les médias français à développer leur propre technologie face à l'arrivée de Netflix. « J'ai réuni en mars l'ensemble des présidents des groupes audiovisuels et je les ai encouragés à développer leur propre technologie, ce qu'ils sont en train de faire », a ainsi déclaré le président du CSA Olivier Schrameck dans l'émission « Médias le Mag » sur France 5.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux