Accueil | Actualités | Médias | Natacha Polony lance Orwell TV, le « média libre de la France souveraine »
Pub­lié le 22 mars 2017 | Éti­quettes : ,

Natacha Polony lance Orwell TV, le « média libre de la France souveraine »

Le vendredi 29 mai 2015, à l'occasion des dix ans du référendum sur le traité constitutionnel européen, la journaliste Natacha Polony avait lancé le Comité Orwell, chargé de défendre la « pluralité dans les médias ». Désormais, une étape a été franchie avec le lancement d'une web-tv, Orwell TV.

Ce lundi 20 mars, le Comité Orwell a en effet annoncé le lancement d'une « web tv d’information indépendante et souveraine » dont la mission sera de « décrypter l’actualité en apportant l’expérience professionnelle, la vision et les points de vue de (ses) membres ». On y retrouve, outre Natacha Polony, Jean-Michel Quatrepoint, Benjamin Masse-Stamberger, Alexandre Devecchio, et bien d'autres.

Il s'agira d'un média en ligne d'information mais aussi « de conviction et d'opinions », avec en premier lieu la défense d'une « France souveraine », c'est-à-dire « indépendante économiquement, financièrement et territorialement, seule condition pour que le peuple puisse décider librement de son destin ».

On pourra donc y retrouver des éditos, des billets, des réponses aux questions des lecteurs ainsi que des « rencontres avec des personnalités rares dans les médias traditionnels ». Le site sera sans aucune publicité, garant d'indépendance, et sur abonnement (5 euros par mois ou 50 euros par an). Pour le découvrir, rien de plus simple : rendez-vous sur le site et inscrivez-vous, tout est accessible gratuitement pendant la première semaine.

Dans ce combat pour le pluralisme dans les médias, autant dire qu'un nouveau venu n'est jamais de trop. Mais à peine lancé, Orwell TV suscite déjà l'hostilité malveillante de certains Big Brother en herbe. André Loez, professeur d'histoire et contributeur au Monde des livres, n'a pas pu lutter bien longtemps contre une farouche pulsion délatrice. Dès le lundi 20 mars, il a ainsi contacté l'agence littéraire qui « gère les droits d'Orwell » afin qu'elle mette « fin à cette mascarade ». En attendant les suites de l'affaire, les internautes lui ont d'ores et déjà fait part de tout le bien qu'ils pensaient de cette démarche...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux