Accueil | Actualités | Médias | Nantes : l’exposition La mer XXL est un flop
Pub­lié le 16 juillet 2019 | Éti­quettes : ,

Nantes : l’exposition La mer XXL est un flop

Organisée par le groupe Ouest-France et Exponantes – ce que le journal du même nom a fini par indiquer, modestement, dans la légende de la photo de l’article qui en tirait le (maigre) bilan, l’exposition La mer XXL n’a pas attiré les foules malgré un battage médiatique exceptionnel.

Jean-Marie Biette, secrétaire général d’Infomer interrogé par Ouest-France après la fin de l’exposition, n’avait pas de regrets : « on s’est laissé griser par notre passion de la mer ! C’est vrai qu’au départ, on a affiché 70.000 et puis 100.000 comme objectif ». Or, il y a eu 38.000 visiteurs : deux fois moins que le premier objectif, trois fois moins que le second.

Mais ce n’est pas la faute des organisateurs, juré promis : « la météo n’a pas joué en notre faveur. Le premier week-end il a fait 38° à l’ombre, l’Etat conseillait de ne pas sortir ». Toutefois, « il est trop tôt pour dire s’il y aura une seconde édition La Mer XXL ».

Cependant, le battage médiatique a été à la hauteur, malgré le flop. Le groupe Ouest-France a mis les petits plats dans les grands, avec plusieurs articles par jour. En vain. Et a fait de la pub sans se cacher, en s’appuyant sur tous les acteurs locaux présents – universités, entreprises, collectivités... Le seul média local mainstream qui a eu le courage de tirer les conclusions qui s’imposent, c’est Médiacités : on est plus près du « flop XXXL » que de l’Exposition universelle de Paris.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This