Accueil | Actualités | Médias | Notre jeu de l’été : analyse d’une dépêche AFP #1
Pub­lié le 7 août 2019 | Éti­quettes : ,

Notre jeu de l’été : analyse d’une dépêche AFP #1

C’est bien connu : les médias officiels seraient « neutres » et ne diffuseraient « jamais » d’infox, étant au contraire en première ligne afin d’assurer l’existence d’une presse éthique et déontologique. On ne rigole pas. En réalité, tout est dans le ton. La preuve par l’exemple.

L’OJIM a décidé d’inviter ses lecteurs à une sorte de jeu d’été.

Lisons mot à mot une dépêche de l’AFP répercutée telle qu’elle par le fil d’actualité en ligne (« le live ») de Franceinfo le lundi 5 août à 23h40 :

« Des sanctions plus dures pour les navires humanitaires. Le gouvernement italien a adopté un décret visant les navires qui portent secours aux migrants en Méditerranée. Il fixe désormais à 1 million d’euros l’amende maximale dont sont passibles ces bateaux entrant dans les eaux italiennes sans autorisation, contre 50 000 euros auparavant. Une victoire pour Matteo Salvini et la Ligue, son parti d'extrême droite ».

La dépêche est accompagnée d’une photographie du Sea Watch, le navire d’une ONG allemande qui opère en Méditerranée pour « recueillir des migrants ».

Voir aussi : L'AFP muscle ses infos sport et international. Et la neutralité ?

L’AFP muscle ses infos sport et international. Et la neutralité ?

Ne perdons pas de vue que l’AFP est la source première, souvent unique, de nombre de médias qui se contentent d’en recopier les dépêches, sans recul.

Imaginons maintenant un autre regard, disons… un pays où un média quotidien indépendant et honnête existerait :

« Des sanctions plus dures justes pour les navires humanitaires se prétendant humanitaires mais aidant les passeurs, esclavagistes des temps modernes. Le gouvernement italien a adopté un décret visant les navires qui portent secours aux migrants en Méditerranée qui aident les passeurs à s’enrichir sur le dos et la vie des migrants en Méditerranée, au mépris des droits les plus élémentaires de tout être humain. Il fixe désormais à 1 million d’euros l’amende maximale dont sont passibles ces bateaux entrant dans les eaux italiennes sans autorisation délinquants entrant illégalement dans les eaux italiennes, l’un des pays fondateurs de l’Europe, contre 50 000 euros auparavant. Une victoire pour Matteo Salvini et la Ligue, son parti d'extrême droite son parti souverainiste eurosceptique élu démocratiquement ».

Évidemment, la notion « d’extrême droite » mise à toutes les sauces et jamais explicitée est devenue ubuesque, au point que l’on est en droit de s’interroger sur ce qui s’enseigne à Sciences Po Paris aujourd’hui.

Ce n’est cependant pas le plus important. La véritable question est : entre ces deux versions, dont la deuxième ne risque pas d’exister dans un média officiel français, laquelle comporte le plus d’infox ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This