Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Médiapart débouté dans sa plainte contre Xavier Bertrand

30 octobre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Médiapart débouté dans sa plainte contre Xavier Bertrand

Médiapart débouté dans sa plainte contre Xavier Bertrand

Temps de lecture : 2 minutes

Il y a 4 ans, le député UMP Xavier Bertrand avait accusé Médiapart d’avoir recours à des « méthodes fascistes » suite à ses révélations dans l’affaire Bettencourt.

Cette sor­tie pronon­cée en marge d’un meet­ing en Seine-Saint-Denis, le 6 juil­let 2010, inter­ve­nait alors que le site d’Ed­wy Plenel révélait les enreg­istrements réal­isés par le major­dome de Lil­iane Bet­ten­court. De ces écoutes piratées ressor­taient la fragilité de l’héritière de l’Oréal ain­si que ses liens étroits avec des fig­ures de l’UMP, comme Éric Woerth.

Et quelques heures avant le dis­cours de Xavier Bertrand, Médi­a­part en remet­tait une couche en pub­liant un entre­tien avec Claire Thi­bout, ex-compt­able de la mil­liar­daire, dans lequel celle-ci déclarait que de l’ar­gent aurait été ver­sé pour la cam­pagne prési­den­tielle de Nico­las Sarkozy.

Devant les accu­sa­tions de l’ex-min­istre, Médi­a­part avait saisi la jus­tice. En pre­mière instance, le tri­bunal cor­rec­tion­nel de Paris avait relaxé M. Bertrand. « Le par­quet n’ayant pas fait appel, la cour d’ap­pel n’é­tait saisie que du volet civ­il du dossier et a con­fir­mé le juge­ment qui a débouté Médi­a­part », pré­cise L’Ex­press.

Suite à ce ver­dict, les avo­cats de Xavier Bertrand se sont réjouis, par com­mu­niqué, de « cette déci­sion qui con­sacre une nou­velle fois la lib­erté d’ex­pres­sion au tra­vers d’une ‘appré­ci­a­tion verte­ment exprimée’ selon les ter­mes mêmes du pre­mier juge­ment et par­ti­c­ulière­ment la lib­erté d’ex­pres­sion de l’élu et homme politique ».

De son côté, l’un des avo­cats de Médi­a­part, Me Emmanuel Tord­j­man, a fait part de son inten­tion de se pour­voir en cassation.

Voir notre infographie de Mediapart ainsi que notre portrait d’Edwy Plenel