Accueil | Actualités | Médias | M6 a-t-elle censuré un sujet sur la vitamine C ?
Pub­lié le 5 février 2015 | Éti­quettes :

M6 a-t-elle censuré un sujet sur la vitamine C ?

Dans son dernier numéro du 4 février, le Le Canard Enchaîné avance que « Capital », l'émission économique de M6, aurait trappé un sujet consacré au business de la vitamine C, sur ordre du directeur de la rédaction, Vincent Régnier.

Dans la séquence en cause, un nutritionniste expliquait « que les cachetons de vitamine C fabriqués et vendus par les labos sont surdosés et n'apportent rien de plus que l'alimentation ». Selon le Canard, cette censure a été ordonnée dans le but de « ménager les labos, gros annonceurs » de la chaîne privée.

Au sein de l'émission, l'entretien avec le nutritionniste n'apparaît pas ; seule une voix off note que « la communauté scientifique relativise les bienfaits de la vitamine C consommée en grande quantité ».

Interrogée par puremedias.com, la direction de M6 se défend de toute censure. « Nous avons supprimé cette interview du reportage parce que la nutritionniste disait exactement la même chose, c'était redondant », a déclaré un porte-parole.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux