Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Livre : « l’antilepénisme ordinaire » des politiques et des médias

15 mai 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Critiques | Livre : « l’antilepénisme ordinaire » des politiques et des médias

Livre : « l’antilepénisme ordinaire » des politiques et des médias

Le sociologue et politologue Pierre-André Taguieff publie aujourd’hui, aux éditions du CNRS, un ouvrage qui fait déjà du bruit dans les rédactions parisiennes. Dans Du diable en politique, il démonte en effet le discours médiatique convenu et systématique vis à vis du Front National et le dénonce comme inepte et inefficace.

Décrivant avec minu­tie et de mul­ti­ples exem­ples la « dia­boli­sa­tion » dont le par­ti de Marine Le Pen fait l’objet depuis de nom­breuses années, l’au­teur affirme que celle-ci s’est tou­jours révélée con­tre-pro­duc­tive et n’a eu pour résul­tat que de faire pro­gress­er les scores du FN.

Selon PA Taguieff en sub­sti­tu­ant l’indig­na­tion morale et la con­damna­tion dia­bolisante à la cri­tique argu­men­tée et à la lutte poli­tique, le dis­cours médi­a­tique dom­i­nant a offert au par­ti nation­al­iste le rôle val­orisant et élec­torale­ment por­teur de « bouc émis­saire du sys­tème » et de héraut de la « France d’en bas ».

L’au­teur affirme que, depuis le milieu des années 1980, l’antilepénisme est devenu « l’opium des élites ». Il con­stitue pour lui un breuvage idéologique qui les soulage et les endort, en les con­for­t­ant dans l’idée qu’elles appar­ti­en­nent au camp du Bien. Par ailleurs, l’antilepénisme jouerait égale­ment le rôle d’un ersatz de pro­gramme poli­tique, masquant l’impuissance intel­lectuelle de la gauche, privée des illu­sions mobil­isatri­ces du com­mu­nisme, et de la droite « libérale », inca­pable d’as­sumer ses promess­es élec­torales.

Un pavé dans la mare du conformisme…

Du diable en politique – Réflexions sur l'antilepénisme ordinaire

Du dia­ble en poli­tique – Réflex­ions sur l’an­tilepénisme ordi­naire

Or, pour faire face aux nou­velles formes de l’ex­trémisme, on ne peut se borner à lancer des impré­ca­tions et à égren­er des clichés, il faut étudi­er, argu­menter et com­pren­dre, en bas­ant sur l’analyse des faits et des actes et non sur de pré­ten­dues « inten­tions » ou « arrières pen­sées » prêtés à ses adver­saires. Mais le dis­cours médi­a­tique con­tin­ue pour­tant à utilis­er les mêmes recettes qui ont échoué jusque là et ne sem­ble pas par­venir à se réformer ni à s’adapter au nou­veau paysage poli­tique français qui est en train de gliss­er du bipar­tisme à un tri­par­tisme à l’avenir encore indéter­miné.

C’est donc un véri­ta­ble pavé dans la mare du con­formisme intel­lectuel et de la bonne con­science médi­a­tique que jette l’au­teur de La Force du préjugé ou de La Nou­velle Judéo­pho­bie, avec cet ouvrage de 400 pages qui allie la rigueur uni­ver­si­taire à la vigueur polémiste.

Une lec­ture pas­sion­nante et instruc­tive à la veille des élec­tions européennes où, selon de nom­breux obser­va­teurs, la « vague bleu Marine » s’an­non­cerait défer­lante.

Du dia­ble en poli­tique – Réflex­ions sur l’an­tilepénisme ordi­naire, de Pierre-André Taguieff, Edi­tions du CNRS, 400 pages, 26,40 €

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision