Accueil | Actualités | Médias | L’hebdomadaire communiste Liberté-Hebdo en redressement judiciaire
Pub­lié le 6 août 2014 | Éti­quettes :

L’hebdomadaire communiste Liberté-Hebdo en redressement judiciaire

Liberté-Hebdo, hebdomadaire communiste du Nord issu du quotidien Liberté et fondé lors de la Libération, a été placé en redressement judiciaire ce lundi, a annoncé le personnel.

« Le tribunal a décidé une mise en redressement judiciaire avec période d'observation de six mois », ont rapporté les salariés dans un communiqué, suite à la décision du tribunal de commerce de Lille. Ces derniers ont rappelé que la Société d'édition de presse et de communication du Nord (SEPECN), qui édite l'hebdomadaire, était « confrontée à une situation économique très difficile » qui dure depuis plusieurs mois.

« Le journal, reconnaissent ses responsables, est en effet frappé par la baisse des recettes publicitaires et affligé d'une dette fiscale, sociale et structurelle qu'il n'arrive plus à acquitter », résume Challenges. Bruno Cadez, rédacteur en chef du titre communiste, a rappelé que les salariés craignaient une liquidation judiciaire. Un soulagement accompagne donc ce sursis dans les couloirs de la revue.

« Mais pour regagner des lecteurs, et remplir les caisses du journal, il faut vivre cette nouvelle chance comme la dernière », a toutefois souligné Frank Jakubek, directeur de la publication. Pour lui, « il suffirait de 3.000 abonnements pour sortir Liberté-Hebdo de l'ornière ». Reste cependant à les trouver.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This