Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les syndicats font la loi à l’AFP

13 juillet 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les syndicats font la loi à l’AFP

Les syndicats font la loi à l’AFP

Suspendue pendant le long week-end du 14 juillet, la grève à l’Agence France Presse, devrait être reconduite mercredi 15 juillet. Le PDG, Emmanuel Hoog, qui veut dépoussiérer une organisation sociale obsolète, est sous pression.

Pas moins de 117 accords sec­to­riels au sein des cinq métiers de l’AFP (jour­nal­istes, employés, tech­ni­ciens, ouvri­ers de trans­mis­sions, com­mer­ci­aux). En 71 ans d’ex­is­tence, l’a­gence a accu­mulé un épais mille-feuilles de textes qui assurent à ses salariés un eldo­ra­do social. La moyenne des con­gés payés et des RTT y est respec­tive­ment de 44 et de 18 jours. Les salaires sont du même ton­neau : très avantageux.

L’é­nar­que Hoog, qui a rem­pilé pour un sec­ond man­dat à la tête de l’AFP en 2014, a franchi le rubi­con le 6 juil­let. Il a demandé de met­tre à l’or­dre du jour du comité d’en­tre­prise du 16 juil­let la dénon­ci­a­tion de l’ensem­ble des con­ven­tions internes. Le PDG pen­sait sans doute que ce casus bel­li vis-à-vis des syn­di­cats de l’AFP passerait mieux en péri­ode esti­vale. Raté. Ces derniers sont plus remon­tés que jamais. CGT et FO, ultra-majori­taires dans l’en­tre­prise, savent y faire pour chauf­fer à blanc leurs troupes. Les assem­blées générales, qui ne réu­nis­sent qu’à peine la moitié des salariés du siège, place de la Bourse à Paris, ont jusqu’à présent recon­duit la grève à plus de 80% des votants.

Si Hoog s’at­tèle seule­ment main­tenant à ce gigan­tesque chantier, c’est qu’il subit une autre pres­sion, émanant elle des pou­voirs publics. L’État assure la moitié du bud­get de l’AFP, sous forme d’une dota­tion de quelque 130 mil­lions d’eu­ros (en 2014). Cette dernière serait dis­pen­sée, selon un statut unique au monde, au nom de la mis­sion de ser­vice pub­lic exer­cée par l’AFP. À l’heure de la réduc­tion de son train de vie, l’État cherche à faire des économies partout. Il tente de sur­croît de rogn­er sur des sub­ven­tions généreuses, dont le mon­tant ne lui sem­ble guère plus jus­ti­fié au vu des avan­tages soci­aux extrav­a­gants des “agenciers”.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.