Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les leçons d’Edwy Plenel

12 avril 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les leçons d’Edwy Plenel

Les leçons d’Edwy Plenel

Il y a quelques jours, Éric Mettout pestait contre « les incessantes leçons de déontologie d’Edwy Plenel ». Que dirait-il de la dernière leçon que le fondateur de Médiapart vient d’infliger à Libération, suite à la une du quotidien sur Laurent Fabius ?

Dès dimanche 7, Edwy Plenel twitte : « Libéra­tion perd la tête : demain [le 8 avril, ndlr], il trans­forme une rumeur sur Fabius en pré­ten­dant démen­tir une non-infor­ma­tion de Medi­a­part ». Le lende­main, il con­tin­ue sa « leçon » : « tous les soci­o­logues de la rumeur le savent : la ren­dre publique, fût-elle accom­pa­g­née d’un ferme démen­ti, c’est la propager et lui don­ner con­sis­tance. C’est donc bien ce qu’a fait le quo­ti­di­en Libéra­tion, lun­di 8 avril, avec cette Une sidérante met­tant en scène comme s’il s’agissait d’une infor­ma­tion une rumeur qui agite Paris depuis trois jours ».

Et d’évo­quer une « mise en scène, éloignée des règles les plus élé­men­taires du jour­nal­isme », le viol du secret pro­fes­sion­nel. Véri­ta­ble juge de ce qui se fait et de se qui ne se fait pas en matière de presse, Plenel adresse enfin un car­ton rouge à la rédac­tion de Libéra­tion : « cette faute est un aver­tisse­ment : rien ne serait pire, dans le moment trou­blé que tra­verse notre démoc­ra­tie, qu’une presse sor­tie de ses gonds, sans repères pro­fes­sion­nels ni rigueur déon­tologique ».

Certes, on peut estimer que Libéra­tion a util­isé une clas­sique méth­ode de dés­in­for­ma­tion, en titrant sur le démen­ti d’une rumeur. Il n’en demeure pas moins que voir Edwy Plenel, et sa « con­cep­tion du jour­nal­isme, qui se situe quelque part entre celle du pro­cureur sovié­tique Vichin­sky et du con­ven­tion­nel Marat, entre jus­tice procé­du­rale et tri­bunal pop­u­laire, entre fila­ture poli­cière et dénon­ci­a­tion publique », selon les ter­mes de Philippe Cohen et Pierre Péan, don­ner des leçons de jour­nal­isme est pour le moins « exas­pérant », comme le rap­pelait Éric Met­tout…

Source : blogs.mediapart.fr/blog/edwy-plenel

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision