Accueil | Actualités | Médias | Les journalistes de L’Express et L’Expansion ne veulent pas de Drahi
Pub­lié le 21 décembre 2014 | Éti­quettes : , , , , , ,

Les journalistes de L’Express et L’Expansion ne veulent pas de Drahi

Dans un communiqué commun, les rédactions de L'Express et de L'Expansion exécutent un tir de barrage contre deux potentiels racheteurs de leurs magazines que sont Patrick Drahi et Marc Laufer.

Les journalistes estiment que, « ces dernières années, la gestion de Patrick Drahi dans le secteur des médias et celle de Marc Laufer se sont caractérisées par une politique low cost doublée de plans de départs massifs (Libération, La Tribune) » et craignent que le même sort ne leur soit réservé.

Ils expriment ainsi « leurs plus vives préoccupations quant aux négociations en cours » pour le rachat des magazines récemment mis en vente par le groupe belge Roularta. Comme nous vous l'informions il y a peu, l'homme d'affaires israélien Patrick Drahi, associé à Marc Laufer, s'est dernièrement allié au Figaro pour muscler son offre de reprise.

Mais pour les rédactions de L'Express et de L'Expansion, ces derniers ne garantissent pas les principes « d'indépendance et de qualité de l'information ». « Un tel rachat se traduirait par un démantèlement du groupe aux conséquences sociales lourdes », poursuivent-ils.

Reste à savoir si cette opposition des journalistes va favoriser ou non les autres offres, avec en particulier celle du groupe Vivendi de Vincent Bolloré.

Voir notre infographie du groupe Roularta

Crédit photo : capture d’écran vidéo Euronext TV via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This