Accueil | Actualités | Médias | Les Cahiers du cinéma rachetés

Les Cahiers du cinéma rachetés

La revue mythique du grand écran, Les Cahiers du cinéma, existe depuis 1951. Créée par Lo Duca, Doniol-Valcroze et André Bazin, elle succédait à la Revue du cinéma de Jean Auriol disparue deux ans auparavant. Godard, Truffaut, Rohmer, Chabrol et d’autres représentants de la nouvelle vague y ont écrit leurs premières critiques.

Une existence en plusieurs temps

Après mai 68, la revue se politise à l’occasion de la défense d’Henri Langlois menacé à la cinémathèque de Paris. Sous l’influence de Godard en plein délire maoïste (ses films de cette période sont les plus pauvres de sa carrière), la revue veut s’intégrer à un « front culturel révolutionnaire », ne parle plus que de films militants et même s’interdit de publier des photos (sic). Sous la direction de Comolli/Narboni la diffusion s’effondre sous les 2000 exemplaires.

Serge Tubiana et Serge Daney, nouveaux dirigeants post 68, reviennent au cinéma et la revue reprend sa place dans le paysage de la critique cinématographique française. Avec une existence économique parfois difficile, entraînant le rachat en 2009 par une société londonienne, qui ne suffit pas à la renflouer et elle était menacée de disparition.

De grosses fortunes à la rescousse

Un collectif de 20 actionnaires vient d’annoncer la reprise de la revue sans mentionner de prix de reprise pour, selon un communiqué de presse, « redéployer cette revue iconique, référence du patrimoine culturel français… pour pérenniser et développer les Cahiers du cinéma en leur redonnant un ancrage français ». Parmi les actionnaires quelques très grandes fortunes, Xavier Niel (voir son infographie), Marc Simoncini (ex propriétaire de Meetic, multi investisseur), Alain Weill (associé de Patrick Drahi dans Altice et propriétaire de l’Express), Grégoire Chertok (membre du Siècle et du comité exécutif de Rothschild France). Aucun actionnaire ne serait majoritaire ni proche de la majorité de blocage.

Julie Lethiphu doit quitter ses fonctions de déléguée générale de la Société des Réalisateurs de Films pour assurer la direction générale de la revue.

La liste officielle des nouveaux actionnaires

Toufik Ayadi, Banijay, Christophe Barral, Angélique Bérès, Xavier de Boissieu, Pascal Breton, Pascal Caucheteux, Grégoire Chertok, Reginald de Guillebon, Frédéric Jousset, Frédéric Jouve, Éric Lenoir, Xavier Niel, Corentin Petit, Marc du Pontavice, Hugo Rubini, Marc Simoncini, Jacques Veyrat, Alain Weill, Marie Le Coq.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This