Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Cahiers du cinéma rachetés

5 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les Cahiers du cinéma rachetés

Les Cahiers du cinéma rachetés

La revue mythique du grand écran, Les Cahiers du cinéma, existe depuis 1951. Créée par Lo Duca, Doniol-Valcroze et André Bazin, elle succédait à la Revue du cinéma de Jean Auriol disparue deux ans auparavant. Godard, Truffaut, Rohmer, Chabrol et d’autres représentants de la nouvelle vague y ont écrit leurs premières critiques.

Une existence en plusieurs temps

Après mai 68, la revue se poli­tise à l’occasion de la défense d’Henri Lan­glois men­acé à la ciné­math­èque de Paris. Sous l’influence de Godard en plein délire maoïste (ses films de cette péri­ode sont les plus pau­vres de sa car­rière), la revue veut s’intégrer à un « front cul­turel révo­lu­tion­naire », ne par­le plus que de films mil­i­tants et même s’interdit de pub­li­er des pho­tos (sic). Sous la direc­tion de Comolli/Narboni la dif­fu­sion s’effondre sous les 2000 exem­plaires.

Serge Tubiana et Serge Daney, nou­veaux dirigeants post 68, revi­en­nent au ciné­ma et la revue reprend sa place dans le paysage de la cri­tique ciné­matographique française. Avec une exis­tence économique par­fois dif­fi­cile, entraî­nant le rachat en 2009 par une société lon­doni­enne, qui ne suf­fit pas à la ren­flouer et elle était men­acée de dis­pari­tion.

De grosses fortunes à la rescousse

Un col­lec­tif de 20 action­naires vient d’annoncer la reprise de la revue sans men­tion­ner de prix de reprise pour, selon un com­mu­niqué de presse, « redé­ploy­er cette revue iconique, référence du pat­ri­moine cul­turel français… pour péren­nis­er et dévelop­per les Cahiers du ciné­ma en leur redonnant un ancrage français ». Par­mi les action­naires quelques très grandes for­tunes, Xavier Niel (voir son info­gra­phie), Marc Simonci­ni (ex pro­prié­taire de Meet­ic, mul­ti investis­seur), Alain Weill (asso­cié de Patrick Drahi dans Altice et pro­prié­taire de l’Express), Gré­goire Cher­tok (mem­bre du Siè­cle et du comité exé­cu­tif de Roth­schild France). Aucun action­naire ne serait majori­taire ni proche de la majorité de blocage.

Julie Lethi­phu doit quit­ter ses fonc­tions de déléguée générale de la Société des Réal­isa­teurs de Films pour assur­er la direc­tion générale de la revue.

La liste officielle des nouveaux actionnaires

Toufik Aya­di, Ban­i­jay, Christophe Bar­ral, Angélique Bérès, Xavier de Boissieu, Pas­cal Bre­ton, Pas­cal Caucheteux, Gré­goire Cher­tok, Regi­nald de Guille­bon, Frédéric Jous­set, Frédéric Jou­ve, Éric Lenoir, Xavier Niel, Corentin Petit, Marc du Pon­tavice, Hugo Rubi­ni, Marc Simonci­ni, Jacques Veyrat, Alain Weill, Marie Le Coq.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.