Accueil | Actualités | Médias | Le rêve des médias selon Zemmour : un pape lesbienne
Pub­lié le 24 mars 2013 | Éti­quettes : ,

Le rêve des médias selon Zemmour : un pape lesbienne

Dans sa chronique de mardi dernier, Éric Zemmour n'y va pas par quatre chemins pour décrire les relations entre les grands médias et le pape.

Pour le journaliste, il s'agit d'« une guerre de mots », d'« une guerre d’images », d'« une guerre en dentelles » mais « inexpiable », « qui n’en finit jamais, qui recommence avec chaque nouvel élu », qu'accompagne « un rituel », « associer l’Église catholiques aux tyrans » : Pie XII et Benoît XVI à Hitler, François aux généraux d'Argentine.

Dans cette optique de diabolisation (« un travail de routine »), les médias « traqueront désormais la moindre déclaration » du chef de l'Église « sur le mariage, le SIDA, l’homosexualité, l’islam pour, après une déformation et décontextualisation d’usage, rendre le pape odieux aux masses », prévoit Éric Zemmour. « Un bon scandale financier ou une bonne affaire de pédophilie feront aussi bien l’affaire », ironise-t-il.

En effet, selon lui, « le catholicisme est la religion la plus maltraitée par les médias internationaux, elle bénéficie d’un traitement de défaveur, tandis que le protestantisme est ignoré, le judaïsme protégé et l’islam craint, ou l’inverse ». Car « avec sa structure pyramidale et son discours moralisant, l’Église incarne tout ce qu’exècre un univers médiatique baignant dans la culture soixante-huitarde anti-hiérarchique et libertaire ». Et Zemmour de conclure son propos sur les relations entre le pape et les médias par cette boutade : ils « attendent toujours un pape femme, noire, lesbienne, cocaïnomane. Ils sont condamnés à être déçus… »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This