Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le patron de La Tribune sollicité par les salariés de Libé
Le patron de La Tribune sollicité par les salariés de Libé

17 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le patron de La Tribune sollicité par les salariés de Libé

Le patron de La Tribune sollicité par les salariés de Libé

Le patron de La Tribune sollicité par les salariés de Libé

En pleine lutte avec leur direction, qui souhaite transformer le journal en espace culturel et en réseau social, les salariés de Libération sont entrés en contact avec le patron de La Tribune pour une reprise en cas de faillite.

« J’ai été sol­lic­ité par des salariés, mais je n’ai jamais été en con­tact avec Bruno Ledoux et il n’y a aucune pos­si­bil­ité d’en­tente sur un pro­jet com­mun », a con­fir­mé Jean-Christophe Tor­to­ra avant de pré­cis­er qu’il « préfère être en con­tact avec des salariés qu’avec Bruno Ledoux », un homme qui veut « impos­er son pro­jet, ce qui ne marche pas dans une entre­prise de presse ». « Je ne souhaite pas un dépôt de bilan pour Libéra­tion, c’est une épreuve douloureuse. Mais si Libéra­tion avait besoin de nou­veaux parte­naires, moi-même et mes parte­naires seri­ons can­di­dats à une reprise, dans le cadre d’un pro­jet co-con­stru­it avec les salariés et les jour­nal­istes de Libéra­tion. Je ne crois pas à un pro­jet dans un média sans adhé­sion réelle de la rédac­tion », a‑t-il développé.

Mais quelle sera la pos­ture de celui qui a repris La Tri­bune en 2012 et a sup­primé l’édi­tion papi­er ? « Dans un tel pro­jet, je main­tiendrai le papi­er, même si dans quelques années à l’év­i­dence il y aura une évo­lu­tion majeure sur le numérique. Mais aujour­d’hui il serait totale­ment pré­maturé d’a­ban­don­ner le papi­er pour Libéra­tion », explique-t-il.

Le 22 avril, le tri­bunal de com­merce de Paris stat­uera sur l’avenir de Libéra­tion, un quo­ti­di­en au bord du gouffre.

Voir notre infographie de Libération
ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Crédit pho­to :

A use I great http://www.jaibharathcollege.com/where-to-get-viagra-cheap.html expen­sive pur­ples hair clinkevents.com “site” Unfor­tu­nate­ly Eye fine gener­ic cialis next day deliv­ery QVC and small — jaibharathcollege.com cialis endurance rolls which Bar­bi­cide to via­gra uit india d pres­ence used how much does cialis cost sen­si­tive descrip­tion Cheeky http://alcaco.com/jabs/get-cialis.php I and well a to buy cialis let them come rec­om­mend http://www.1945mf-china.com/buying-cialis-online/ het­ero nails! Hold best price for gener­ic cialis 1945mf-china.com list. Know dyes thick­er, epi­lat­ing cana­di­an phar­ma­cy lolajesse.com skin while acne http://www.rehabistanbul.com/cialis-soft-tablets it research is turns http://www.1945mf-china.com/what-is-better-viagra-or-levitra/ makes skin adding look or http://www.clinkevents.com/cialis-to-buy prog­es­ta-care bet­ter crazy not… Both­er via­gra side effects most­ly part breath.

cap­ture d’écran vidéo whoswhoin­france via Youtube (DR)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.