Accueil | Actualités | Médias | Le Parisien Magazine censure l’un de ses propres sondages
Pub­lié le 11 mars 2014 | Éti­quettes :

Le Parisien Magazine censure l’un de ses propres sondages

Mécontent des résultats d'un sondage qu'il avait lui-même commandité, Le Parisien Magazine a tout bonnement choisi de ne pas le publier.

Ce sondage BVA plaçait Dominique Strauss-Kahn, l'ancien patron du FMI, en tête des personnalités politique pouvant « faire mieux que François Hollande ». « On a commandé il y a deux mois un sondage sur l'homme providentiel. On a établi une liste de personnalités avec BVA, qui nous a proposé d'y mettre DSK. Il est sorti en tête », a témoigné à l'AFP Frédéric Allary, éditeur du Parisien Magazine.

Pour justifier l'absence de publication, celui-ci explique qu'il « manquait la question ‘souhaitez-vous son retour?’ à laquelle, nous avait dit BVA, les sondés auraient répondu +non+ à une écrasante majorité. Comme notre position est de ne pas faire de commentaires politiques ou de politique fiction, nous avons laissé tomber, quitte à se priver d'un buzz gratuit. » Pourtant, DSK arrivait bien en tête avec 56% des suffrages, juste devant Alain Juppé (53%), Nicolas Sarkozy (49%) et Manuel Valls (48%).

Contacté par l'AFP, l'institut BVA n'a pas souhaité faire de commentaire. Rappelons enfin que DSK devrait être jugé courant 2014 devant le tribunal correctionnel de Lille aux côtés d'une douzaine d'autres mis en examen dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton. Les sondés ont-ils la mémoire courte ?

Crédit photo : lecourtzabala via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This