Accueil | Actualités | Médias | Le meilleur de l’Ojim en 2015 – 01/01/2016
Pub­lié le 1 janvier 2016 | Éti­quettes :

Le meilleur de l’Ojim en 2015 – 01/01/2016

Attentats : Quand les médias dénonçaient en bloc « le fantasme de l’infiltration terroriste »

Des terroristes mêlés aux migrants ? « Fantasme », nous expliquaient la plupart des médias. Virage à 180° au lendemain du 13 novembre.


Lire l'article

[divider]

Voir aussi : [Portrait] Élisabeth Quin, entre élitisme et conformisme

Son sourire malicieux, sa chevelure poivre et sel et son regard perçant légèrement asiatique hantent les plateaux de télévision depuis près de 20 ans. À mille lieues des standards conventionnels de la présentatrice télé, «La Quin », comme on l’appelle sur Paris Première, s’est imposée dans le PAF sur le créneau de l’élitisme intellectuel et de l’exigence culturelle. Un positionnement que ses détracteurs jugent souvent « snob » et « prétentieux » mais qui lui assure une indéniable spécificité dans un contexte professionnel où triomphent le « trash » et la téléréalité. Une spécificité qui, cependant, peine à dépasser le cadre bien pensant délimité par « Libération » et les « Cahiers du cinéma ».


Lire le portrait

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This