Accueil | Actualités | Médias | Le média le plus stupide de l’année, Enora Malagré lance WTF
Pub­lié le 12 mai 2018 | Éti­quettes : , ,

Le média le plus stupide de l’année, Enora Malagré lance WTF

Certains et certaines apprécient dit-on la bretonne Enora Malagré, la Bécassine trash qui œuvrait sur TPMP du regrettable Hanouna le prophète de la télé poubelle. Dans le champ encombré des médias digitaux, Enora Bécassine vient de créer son média, La WTF. Visite guidée et personne ne se moque.

Des femmes inspirantes

Vous aimez les aspirateurs, les aspiratrices, les inspirateurs, vous allez rencontrer des femmes inspirantes. Où ? Sur Women Trend Family, le nouveau média d’Enora. En anglais ça fait plus chic même si ça ne veut pas dire grand chose. Ah si ! Quand même ! Ce sera un média féminin et décomplexé. Et ce sera chouette car … On rencontre des tas d’assos qui se bougent… ça me redonne foi en l’humanité. Plus on rencontre de femmes, plus on a envie d’en rencontrer (Cette dernière phrase pourrait avoir été empruntée au charmant Harvey Weinstein, nous recherchons la citation exacte en anglais). Et puis c’est quand même cool d’être une meuf. Une meuf c’est cool, man.

Une ligne éditoriale merveilleuse

Dans une vidéo comique (sans doute involontairement), des inspirantes délivrent la ligne du média : conso, mode, régimes amaigrissants, lutte contre le cancer (si, si), digestion. Mais laissons parler le rédac chef Malagré qui définit son média : Le ton est un peu nouveau. On nous voit traiter de sujets qu’on n’a pas l’habitude de nous voir traiter (tout lecteur ayant compris cette phrase doit s’adresser d’urgence à la rédaction de l’Ojim). Beaucoup de choses merveilleuses se passent sur le digital (sic). Enfin c’est un média sur lequel il y a beaucoup de vidéos et d’articles. Pourtant un média sans vidéos ni articles aurait eu de la gueule et un caractère vraiment innovant. Mais quittons nous sur une conclusion optimiste : il y a d’autres femmes qui vivent d’autres vies et ça je trouve que c’est vraiment bien.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

14% récolté
Nous avons récolté 270€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store