Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Los Angeles Times mal en point… et quelques autres

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

30 janvier 2024

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Los Angeles Times mal en point… et quelques autres

Le Los Angeles Times mal en point… et quelques autres

Temps de lecture : 2 minutes

Il n’y a pas qu’en France que la presse papier se porte mal, si L’Express (voir infra) n’est plus que l’ombre de lui-même, outre-Atlantique le Los Angeles Times, racheté 500M$ il y a seulement cinq ans, se sépare du cinquième de sa rédaction.

L’Express, plus dure sera la chute

L’Express fut – on peut par­ler au passé – une des gloires de la presse mag­a­zine en France, sa décrépi­tude peut être exprimée en quelques dates :

  • 2006 Das­sault vend le titre au belge Roular­ta pour 220M€
  • 2015 Roular­ta le revend à Patrick Drahi pour 10M€
  • 2019 Drahi revend à Alain Weill la majorité pour 1€ symbolique

Encore Drahi reprend-il à son compte les dettes et les indem­nités de licen­ciement d’une par­tie de la rédac­tion. En 2024, L’Express est devenu une pâle copie de The Econ­o­mist et vend moins de dix mille exem­plaires en kiosque.

Voir aus­si : L’Ex­press, infographie

Los Angeles, quelques anges en moins

Pau­vres anges du monde libéral lib­er­taire. Fidèles sou­tiens de Barack Oba­ma puis de sleep­ing Joe Biden, par­ti­sans incon­di­tion­nels du woke cal­i­fornien qui a depuis envahi l’Europe ! Le jour­nal racheté 500M€ en 2018 par un mil­liar­daire sino-améri­cain avait déjà fait l’objet d’une purge en juin 2023. Ce n’était pas suff­isant et 115 jour­nal­istes font par­tie de la char­rette de jan­vi­er 2024.

Ils ne seront pas les seuls. Leurs con­frères améri­cains – qua­si tous sou­tiens du par­ti démoc­rate – ne sont pas à la fête. D’après une société spé­cial­isée, ce sont 5000 emplois qui ont été sup­primés dans le secteur en trois ans. De Sport Illus­trat­ed à Vogue, du Wash­ing­ton Post à Buz­zFeed, de Time Mag­a­zine à Vice qua­si en fail­lite, les sociétés éditri­ces licen­cient à tour de bras. Pen­dant ce temps, Tuck­er Carls­son fait des prouess­es sur X en sou­tenant Don­ald Trump.

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés