Accueil | Actualités | Médias | Le JT de France 2 : pas neutre selon Pujadas
Pub­lié le 18 février 2013 | Éti­quettes : ,

Le JT de France 2 : pas neutre selon Pujadas

Invité par Ali Baddou dans La Nouvelle Édition ce lundi sur Canal +, David Pujadas, co-auteur avec Hassen Chalghoumi d'Agissons avant qu'il ne soit trop tard (2013), a admis que son journal télévisé n'était pas neutre.

Voici leur échange retranscrit :

- Du coup, on se dit que David Pujadas n'est pas si neutre que ça...

- Mais, honnêtement, je pense que si vous regardez le journal (télévisé), vous sentez qu'il n'y a pas forcément de neutralité, qu'il y a des convictions. Alors, ce n'est pas des convictions comme on les imagine : pour tel candidat ou pour tel parti ou pour tel truc. Ça, honnêtement, je pense que beaucoup d'entre nous... Quand on est journaliste, on est surtout dans le doute, dans le questionnement... Mais des convictions de se dire, simplement : attention, il y a un immense malentendu qui est en train de naître, entre la France et sa communauté musulmane. Il y a un risque aussi, de cette communauté musulmane, qu'elle se radicalise, ces convictions-là, oui, bien sûr.

Outre que le doute et le questionnement amènent manifestement à voter massivement à gauche, on comprend que le choix du reportage diffusé en décembre 2012 dans le JT de 20h, qui résumait les chômeurs à une mère de famille nombreuse catholique pratiquante, n'était peut-être pas si innocent que cela !

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This