Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le CSA se ridiculise pour ses trente ans

21 juin 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le CSA se ridiculise pour ses trente ans

Le CSA se ridiculise pour ses trente ans

On n’est pas sérieux quand on a 17 ans disait Rimbaud. On n’est pas sérieux quand on a trente ans, comme le démontre une vidéo burlesque célébrant les trente ans du CSA, par un des ses membres Nicolas Curien.

Trente ans déjà

C’est en 1989 sous Chirac qu’était créé le CSA, suc­cé­dant à la CNCL, la Com­mis­sion Nationale de la com­mu­ni­ca­tion et des Lib­ertés. Son rôle est de réguler l’audiovisuel pub­lic au nom de l’État mais sans faire par­tie directe­ment de l’exécutif. Trois cents agents y tra­vail­lent et sept prési­dents se sont suc­cédés. Le poste de prési­dent est par­ti­c­ulière­ment con­voité avec une rémunéra­tion brute de 15K€ par mois, treize semaines de vacances, voiture avec chauf­feur et gyrophare etc.

La tactique du gendarme Nicolas Curien

Le CSA est sou­vent défi­ni comme « le gen­darme des médias publics ». Par on ne sait quelle lubie, Nico­las Curien (qui avait rem­placé en intérim le prési­dent Olivi­er Schrameck souf­frant pen­dant quelques mois en 2018) a pris l’initiative d’une vidéo de célébra­tion « gen­darmesque » pour souf­fler les trente bou­gies de l’institution.

Inter­viewé par un pseu­do jour­nal­iste qui l’appelle mon cap­i­taine, mon com­man­dant, mon colonel, Nico­las Curien est présen­té comme le lieu­tenant Caru­so Celli­ni, gen­darme de son état. Se dan­d­i­nant allé­gre­ment il reprend sous une forme éléphantesque la chan­son de Bourvil « La tac­tique du gen­darme » dans le film le Roi Pan­dore, assisté de qua­tre mal­heureux «danseurs », sans doute des salariés volon­taires d’office qui ont l’air un peu absents.

Pour les ama­teurs de diver­tisse­ment grotesque :

Pour ceux qui préfèrent Bourvil (sautez la publicité) :

L’actuel prési­dent, Roch-Olivi­er Maistre n’a pas encore exprimé de préférence entre les deux versions.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.