Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le CSA met en demeure Radio Courtoisie
Le CSA met en demeure Radio Courtoisie

19 septembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Le CSA met en demeure Radio Courtoisie

Le CSA met en demeure Radio Courtoisie

Le CSA met en demeure Radio Courtoisie

Qui a dit que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ne servait à rien ?

Il est vrai qu’au regard de la vul­gar­ité et de la bêtise des émis­sions de téléréal­ité, du développe­ment expo­nen­tiel des pro­grammes pornographiques et para-pornographiques, de la par­tial­ité per­ma­nente de l’in­for­ma­tion et des dis­pro­por­tions de temps de parole accordé aux dif­férents courants poli­tiques, on pou­vait légitime­ment s’in­ter­roger sur l’ef­fi­cience du con­trôle effec­tué par cette insti­tu­tion dirigée par Olivi­er Schrameck, l’an­cien directeur de cab­i­net de Lionel Jospin.

On est aujour­d’hui ras­suré, en apprenant qu’à la suite de son Assem­blée plénière du 24 juil­let dernier, le CSA a, le 11 sep­tem­bre, mis en demeure Radio Cour­toisie pour « man­que­ment aux oblig­a­tions déon­tologiques » et encour­age­ment à des « com­porte­ments dis­crim­i­na­toires à l’égard de per­son­nes à rai­son de leur appar­te­nance ou non-appar­te­nance, vraie ou sup­posée, à une eth­nie, une nation, une race ou une reli­gion déter­minée ».

La rai­son de cette procé­dure ? Les pro­pos jugés exces­sifs tenus sur le mariage gay et l’is­lam au cours de l’émission « Le Libre Jour­nal d’Henry de Lesquen » dif­fusée par Radio Cour­toisie le 27 mai 2013, « sans qu’aucun des invités en plateau n’exprime d’opinion con­traire ou nuancée », comme l’indique le CSA. Dans cette émis­sion, le directeur d’an­tenne et prési­dent de Radio Cour­toisie avait notam­ment qual­i­fié le mariage homo­sex­uel « d’ab­ject et con­tre-nature » et com­paré l’is­lam à une « men­ace pour l’i­den­tité nationale française ».

Ce noble souci de mesure et d’im­par­tial­ité exprimé par le CSA sur­pren­dra toute­fois ceux des audi­teurs et téléspec­ta­teurs des grands médias nationaux qui ont eu l’impression d’assister durant plusieurs mois à une intense pro­pa­gande en faveur de l’u­nion des cou­ples du même sexe.

Radio Cour­toisie, le seul média hertzien à avoir fait enten­dre une voix claire­ment dis­cor­dante dans ce con­cert médi­a­tique, se voit donc reprocher sa posi­tion dis­si­dente et est mise en demeure de la corriger.

Un « deux poids/deux mesures » de la part du CSA qui a immé­di­ate­ment déclenché l’ire de nom­breux inter­nautes, notam­ment ceux issus de la mou­vance de la Manif pour tous, voy­ant là une nou­velle expres­sion de la « dic­tature social­iste » et de sa volon­té de faire taire les opin­ions divergentes.

Une page face­book a ain­si rapi­de­ment été mise en place pour défendre « la radio du pays réel et de la fran­coph­o­nie » con­tre ce qui est con­sid­éré comme une ten­ta­tive d’in­tim­i­da­tion et de censure.

La mise en demeure du CSA est une procé­dure qui peut être suiv­ie de sanc­tions telle que des amendes, voire une sus­pen­sion de diffusion.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.