Accueil | Actualités | Médias | Le Canard Enchaîné fait part d’une chute de ses ventes
Pub­lié le 2 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Le Canard Enchaîné fait part d’une chute de ses ventes

Dans son édition de mercredi 28 août, Le Canard Enchaîné a fait part d’une nette érosion de ses ventes.

« Après avoir atteint des sommets ces dernières années, la diffusion totale payée du Canard à chuté de 5,7% en 2012. Ce résultat est d'autant plus décevant qu'il concerne une année électorale habituellement porteuse », a ainsi écrit l’hebdomadaire. « C'est au cours du second semestre, après la présidentielle et les législatives, que le Volatile a perdu des lecteurs, victime comme d'autres journaux, des grèves de la distribution et d'une actualité politique peu piquante », ajoute-t-il.

De son côté, Louis-Marie Horeau, le rédacteur en chef du journal satirique s’est exprimé à l’AFP : « Il faut relativiser, c'est une année moins bonne que d'autres, mais je souhaite à tous les journaux d'être dans notre situation. » Les Éditions Maréchal/Canard Enchaîné ont enregistré en 2012 un résultat courant de 5,835 millions d'euros – contre 7,431 millions en 2011.

Une chute des ventes qui avait déjà été constaté par PresseNews en juillet dernier.

Voir notre infographie consacrée au Canard Enchaîné

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This