Accueil | Actualités | Médias | Lagardère Active ne cédera pas Paris Match
Pub­lié le 9 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Lagardère Active ne cédera pas Paris Match

En septembre, L’Express révélait que Lagardère Active envisageait de céder la totalité de ses titres de presse. Une information qui avait été démentie.

Alors que le groupe réfléchit à son avenir et ne souhaiterait conserver que ses titres importants, rentables et facilement transposables en numérique, Le Figaro s’interrogeait, samedi dernier, sur le sort de Paris Match, le poids lourd du groupe (diffusion France Payées de 612 750 exemplaires en moyenne sur 2012-2013 selon l'OJD), avançant qu’il pourrait être cédé.

Selon une source proche de la direction, Lagardère Active n’envisagerait nullement de se séparer de Paris Match. Il ne serait pas question non plus de scinder ses activités avec Elle, Europe 1 et Le JDD d'un côté et les autres titres de presse de l'autre.

Des réponses seront données le 17 octobre, lors du Comité d’entreprise, où Denis Olivennes, président de Lagardère Active, annoncera – ou non – la cession de certains titres qui ne rentrent plus dans les objectifs du groupe.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux