Accueil | Actualités | Médias | L’AFP minimise les veilleurs
Pub­lié le 4 septembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

L’AFP minimise les veilleurs

Samedi 31 août, la marche puis le rassemblement des veilleurs, ces jeunes opposés à la loi Taubira qui proposent de réfléchir ensemble sur la voie publique au sens de l'existence, a été étrangement couvert par l'AFP.

Dans une première dépêche, l'agence évalue l'affluence à 200 personnes, un chiffre qu'elle dit tenir de la police et qui a fait rire les participants lorsqu'il le leur a été annoncé par la co-organisatrice de l’événement. La dépêche parle également d'une dizaine de camions de CRS mobilisés pour l'occasion. Or, selon nos informations, ils étaient au moins 50 tandis que deux sources policières ont évoqué 500 hommes mobilisés.

Dans une seconde dépêche, l'AFP évoque cette fois-ci « plusieurs centaines de personnes », ce qui semble plus conforme à la réalité (entre 600 et 900 veilleurs). Comme pour donner raison au déploiement des forces de l'ordre, elle affirme que « les manifestations sont toujours interdites sur les Champs-Élysées, notamment en raison de la proximité de l'Élysée », ce qui est parfaitement faux.

L'AFP oublie également de préciser que, contrairement à la tradition, la RATP a mentionné l'objet de la manifestation dans le message diffusé pour justifier la fermeture de plusieurs stations. Elle ne précise pas non plus que la rue du Faubourg Saint-Honoré a été fermée à hauteur de l'Élysée mais cite complaisamment l'autosatisfecit de Nicolas Lerner, directeur adjoint du cabinet du préfet de police, alors que la veillée a précisément lieu là où elle a été interdite par la police et que celle-ci, malgré de gros moyens mis en œuvre, n'a pas pu bloquer les veilleurs entre La Défense et la place de la Concorde, même en obstruant complètement (trottoirs et chaussée) l'avenue de la Grande-Armée et en provoquant des bouchons jusqu'aux Champs--Élysées...

Il faut se rendre sur des sites « alternatifs » comme Nouvelles de France pour lire que « samedi soir, la PPP, Boucault et Valls se sont ridiculisés » ou que « malgré une interdiction ignorée et méprisée par plusieurs centaines de personnes la veille, la PPP tente de sauver la face » avec un communiqué qui ne semble que peu correspondre à la réalité du rassemblement.

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux