Accueil | Actualités | Médias | La théorie du genre bientôt obligatoire en école de journalisme ?
Pub­lié le 10 avril 2015 | Éti­quettes :

La théorie du genre bientôt obligatoire en école de journalisme ?

Mercredi à l'Assemblée nationale, la députée FN Marion Maréchal-Le Pen a fait part de ses craintes au sujet d'un amendement visant à imposer insidieusement l'enseignement de la théorie du genre dans les écoles de journalisme.

À la vue du programme proposé aux élèves, la benjamine de l'Assemblée a ainsi déclaré : « J'aimerais bien qu'on m'explique en quoi il est fondamental de mettre un enseignement spécifiquement sur les violences conjugales en école de journalisme. » Et cette dernière de faire remarquer qu'il serait « beaucoup plus utile de leur dispenser un enseignement sur le respect du pluralisme politique ».

Aussi Mme Maréchal-Le Pen fait-elle remarquer que lorsqu'il s'agit de volonté d'enseigner « l'égalité homme-femme », souvent, « la théorie du genre n'est jamais loin ». Une théorie qui, en plus, ne s'appuie sur « aucun fondement scientifique ».

Réagissant aux interrogations de la députée, la ministre de l'Éducation Najat-Vallaud Belkacem a expliqué que le but était seulement de « faire en sorte que les atteintes à la dignité des femmes ne soient plus monnaie courante dans les médias ». Et celle-ci d'estimer que le pluralisme politique était bien respecté grâce à l'action du CSA...

Mettant un terme au dialogue, la commission et le gouvernement ont tous deux émis un avis défavorable à la requête de la députée frontiste. Circulez, y a rien à voir ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This