Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La télé publique grecque cesse brutalement d’émettre
Publié le 

12 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La télé publique grecque cesse brutalement d’émettre

La télé publique grecque cesse brutalement d’émettre

Écran noir ce mardi soir à la télévision publique grecque, ERT, composée de trois chaînes. Le gouvernement a en effet décidé de mettre fin aux programmes et de restructurer le groupe.

Dénonçant une « mau­vaise ges­tion », Simos Kedikoglou, le porte parole du gou­verne­ment, a annon­cé peu avant la coupure que « la dif­fu­sion de ERT s’ar­rêtera après la fin des pro­grammes ce soir ». Il a souligné « un cas excep­tion­nel d’ab­sence de trans­parence et de dépens­es incroy­ables ». « Et tout ceci prend fin main­tenant », a‑t-il ajouté, pré­cisant : « Au moment où l’on impose au peu­ple grec de lourds sac­ri­fices, il n’est plus ques­tion de repouss­er au lende­main, d’hésiter, d’é­pargn­er les vach­es sacrées. »

Ain­si les pro­grammes se sont-ils arrêtés bru­tale­ment ce mar­di 11 juin à 22h30. La police s’est même saisie de l’antenne émet­trice située sur une mon­tagne d’Athènes… Le gou­verne­ment a annon­cé qu’ERT allait être réfor­mée et relancée sous la forme d’une struc­ture plus petite. Celle-ci compte aujourd’hui 2 700 salariés qui se voient ain­si écartés. Ces derniers auront une com­pen­sa­tion et pour­ront pos­tuler au nou­veau pro­jet.

« ERT appar­tient au peu­ple grec … C’est le seul média indépen­dant et la seule voix publique, qui doit rester dans le domaine pub­lic. […] Nous con­damnons cette déci­sion soudaine », a annon­cé le syn­di­cat GSEE dans un com­mu­niqué. De son côté, le syn­di­cat de jour­nal­istes Poesy a appelé à une grève immé­di­ate de sou­tien dans les médias privés. « Le gou­verne­ment est déter­miné à sac­ri­fi­er la télévi­sion publique et la radio » pour sat­is­faire les créanciers, a‑t-il estimé. Ces mêmes créanciers (BCE-FMI-UE) sont d’ailleurs actuelle­ment présents à Athènes…

« Le gou­verne­ment, sans con­sul­ta­tion ni dis­cus­sion, a choqué tout le monde en annonçant la sus­pen­sion à minu­it de la télévi­sion. Tous les écrans vont être noirs et per­son­ne ne sait quand elle rou­vri­ra », s’inquiète un jour­nal­iste de la rédac­tion, Pan­telis Gonos. Pour la plu­part de ses con­fères, cette coupure bru­tale a fait l’effet d’un choc qui vient un peu plus embourber le pays dans la crise et les ten­sions.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision