Accueil | Actualités | Médias | La Russie accuse les médias occidentaux de désinformation
Pub­lié le 20 février 2014 | Éti­quettes :

La Russie accuse les médias occidentaux de désinformation

La couverture de la Russie par les médias occidentaux est-elle impartiale ? Ce

n’est pas l’avis du ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov. Un commentaire qui aura dû traverser l’Oural en subissant un terrible vent contraire…

Dans des propos disponible sur le site du ministère, celui-ci estime en effet qu’« à l'égard des crimes de différents régimes, et à l'égard des jeux Olympiques, il y a de nombreux exemples qui démontrent l'existence de tentatives absolument conscientes de former l'opinion publique dans un certain sens (...) et pour cela les médias ne répugnent pas à recourir à la manipulation et au mensonge délibéré ». Selon lui, la couverture des Jeux Olympiques de Sotchi en est un parfait exemple.

Depuis le début de la compétition, les médias russes se plaignent du traitement des JO par les médias occidentaux, concentrés presque exclusivement sur les imperfections de l’organisation. Ces derniers vont même, toujours selon les médias russes, jusqu’à inventer des problèmes pour nourrir leur machine de propagande. Cependant, « il est vrai que compte-tenu de la quantité d'étrangers, de sportifs et de supporteurs (sur place), il est maintenant devenu pratiquement impossible de mentir », estime M. Lavrov. « Mais il y a eu des tentatives », ajoute-il.

Et de conclure : « Utiliser sa position dominante dans les médias pour diffuser des mensonges et adapter la réalité à ses propres intérêts politiques, voilà qui ne suscite pas le respect à l'égard des Etats qui le font. »

Photo : Sergueï Lavrov - Crédit : unisgeneva via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux