Accueil | Actualités | Médias | La nouvelle formule de Télérama est un échec
Pub­lié le 1 novembre 2012 | Éti­quettes : ,

La nouvelle formule de Télérama est un échec

Le 28 mars dernier, Télérama faisait peau neuve et adoptait un positionnement davantage « news culturel » afin d'échapper à la crise qui secoue la presse télévision (-3,3% de diffusion globale en 2011 selon l'OJD). Objectif de l'hebdomadaire branché ? Répondre « aux changements de consommation et de pratiques culturelles, afin de conquérir de nouveaux lecteurs et continuer de séduire les actuels », expliquait Fabienne Pascaud, directrice de la rédaction. Télérama affichait une diffusion payée en baisse de 1,6% pour l'année 2011. Quelques mois plus tard, l'heure du bilan a sonné... et celui-ci n'est pas bon : le magazine TV du Groupe Le Monde a vu sa diffusion chuter de 1,9% entre avril-mai-juin 2012 (609 946 ex.) et avril-mai-juin 2011 (622 012 ex.). Les ventes au numéro sont les plus mal-en-point : d'après l'OJD, elles sont passées de 69 226 ex. à 64 088 ex. (-7,4%). Le passage du prix de vente de 2,3o à 2,50 euros en février dernier n'a pas dû arranger les choses.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This