Accueil | Actualités | Médias | La ministre de la Culture met RTL et Europe 1 en colère
Pub­lié le 8 avril 2015 | Éti­quettes : , , , ,

La ministre de la Culture met RTL et Europe 1 en colère

Interrogée sur le conflit qui se poursuit au sein de Radio France au micro de France Inter, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, s'est laissée aller à une comparaison qui n'est pas passée inaperçue.

« Quand on écoute France Inter, on n'écoute pas RTL. Malgré tout le respect que j'ai pour RTL ou Europe 1. Il y a une mission spécifique de décryptage de l'information, d'accès à la culture », a-t-elle déclaré. Des propos maladroits qui ont fait vivement réagir dans les rangs des deux stations privées concernées.

Sur Twitter, le journaliste d'Europe 1 Thomas Sotto a invité la ministre à écouter sa station. « Vous serez abasourdie d'y trouver ET de l'information ET du décryptage », a-t-il lancé. De son côté, Jean-Michel Aphatie interroge : « Fleur Pellerin sait-elle que RTL a aussi une mission spécifique de décryptage de l'information et qu'elle ne coûte pas 1 euro à l'État ? »

Dès le lendemain, le député UMP Damien Abad a demandé à la ministre de s'excuser auprès des deux radios devant l'Assemblée Nationale, ce qu'a refusé Mme Pellerin. « Tous ceux qui ont l'honnêteté intellectuelle d'avoir écouté en entier mes propos savent très bien ce que j'ai voulu dire. Ici personne ne niera qu'il y a une singularité du service public, je n'ai pas eu de considérations méprisantes à l'égard des radios privées », a-t-elle expliqué.

Voir notre infographie de Radio France

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This