Accueil | Actualités | Médias | La ministre de la Culture met RTL et Europe 1 en colère
Pub­lié le 8 avril 2015 | Éti­quettes : , , , ,

La ministre de la Culture met RTL et Europe 1 en colère

Interrogée sur le conflit qui se poursuit au sein de Radio France au micro de France Inter, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, s'est laissée aller à une comparaison qui n'est pas passée inaperçue.

« Quand on écoute France Inter, on n'écoute pas RTL. Malgré tout le respect que j'ai pour RTL ou Europe 1. Il y a une mission spécifique de décryptage de l'information, d'accès à la culture », a-t-elle déclaré. Des propos maladroits qui ont fait vivement réagir dans les rangs des deux stations privées concernées.

Sur Twitter, le journaliste d'Europe 1 Thomas Sotto a invité la ministre à écouter sa station. « Vous serez abasourdie d'y trouver ET de l'information ET du décryptage », a-t-il lancé. De son côté, Jean-Michel Aphatie interroge : « Fleur Pellerin sait-elle que RTL a aussi une mission spécifique de décryptage de l'information et qu'elle ne coûte pas 1 euro à l'État ? »

Dès le lendemain, le député UMP Damien Abad a demandé à la ministre de s'excuser auprès des deux radios devant l'Assemblée Nationale, ce qu'a refusé Mme Pellerin. « Tous ceux qui ont l'honnêteté intellectuelle d'avoir écouté en entier mes propos savent très bien ce que j'ai voulu dire. Ici personne ne niera qu'il y a une singularité du service public, je n'ai pas eu de considérations méprisantes à l'égard des radios privées », a-t-elle expliqué.

Voir notre infographie de Radio France

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This