Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dans la peau de Mark Zuckerberg

20 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dans la peau de Mark Zuckerberg

Dans la peau de Mark Zuckerberg

Nous avions rendu compte en son temps de l’excellent livre de Daniel Ichbiah consacré à Mark Zuckerberg, publié en 2018 aux éditions La Martinière. Une nouvelle biographie en français vient de paraître sous la signature de Julien Le Bot.

Une matrice idéologique

Zucker­berg a été surnom­mé par cer­tains « Sucker­berg », mau­vais jeu de mots dérivé de « it sucks » que l’on pour­rait traduire par ça craint. N’ayant pas peur de se promen­er avec un badge « I am the CEO, bitch » (je suis le patron, salope) au début de sa car­rière, s’imposant par­fois avec ruse ou bru­tal­ité suiv­ant les rap­ports de forces, élim­i­nant au fur et à mesure ceux qui l’avaient aidé au début, l’ami Mark n’est pas un ange.

Mais il y a une matrice idéologique der­rière le vis­age lisse et l’apparence débon­naire du gourou éduqué à Har­vard, ce que l’auteur appelle « la diag­o­nale du flou ». Le flou entre la bonne volon­té affichée – Face­book veut le « bien de la com­mu­nauté », com­mu­nauté enten­due en tant que monde entier — et un appétit de pou­voir dévo­rant. Mais note l’auteur, « son monde c’est Face­book ». S’opposer à Face­book, c’est s’opposer à la com­mu­nauté mon­di­ale, c’est faire le mal, c’est se situer dans le camp du dia­ble. Zucker­berg, dal­tonien ne voit que cer­taines couleurs, ce qui lui per­met d’ignorer les nuances.

Connecter le monde (pour le dominer ?)

Le Bot souligne la soif infinie de « faire le bien en con­nec­tant le monde entier ». Car plus vous êtes con­nec­té, plus vous êtes heureux, plus vous vivez dans un monde ouvert. Bizarrement les exec­u­tive man­agers de la Sil­i­con Val­ley met­tent leur progéni­ture à l’abri des écrans dans des écoles payées à prix d’or. Doit-on com­pren­dre qu’ils veu­lent le mal­heur de leurs enfants ? Ou a con­trario qu’ils ont saisi que la con­nex­ion à haute dose agis­sait comme une drogue fab­ri­quant le con­formisme et la soumis­sion au con­sen­te­ment ?

La con­nex­ion uni­verselle tel est le rêve de Mark Zucker­berg avec un con­seil mon­di­al (« over­sight board ») dont nous vous par­lions en juil­let 2019. Un con­seil qui portera un « juge­ment final sur ce que devrait être un dis­cours accept­able dans une com­mu­nauté qui reflète les normes sociales et les valeurs des gens dans le monde entier ». Avec un béné­fice trimestriel entre 5 et 6 mil­liards de dol­lars, notre ami Mark a les moyens de sa poli­tique. Le monde de la trans­parence absolue c’est celui de la col­lecte uni­verselle de don­nées privées, le monde de la Panop­tique de Ben­tham devenu dig­i­tal­isé. Julien Le Bot définit ce monde en un mot : « une calamité ».

Julien Le Bot, Dans la tête de Mark Zucker­berg, Solin/Actes Sud, 2019, 384p, 16€.

Voir égale­ment notre arti­cle sur le livre de Michel Desmur­get, La fab­rique du crétin dig­i­tal, paru en 2019.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.