Accueil | Actualités | Médias | Jean-Luc Petitrenaud : « Europe 1 se trompe de France »
Pub­lié le 29 juin 2014 | Éti­quettes : ,

Jean-Luc Petitrenaud : « Europe 1 se trompe de France »

Après l'annonce de la suppression de son émission « Bistrot du Dimanche », qu'il animait sur les ondes d'Europe 1 depuis 18 ans, Jean-Luc Petitrenaud garde un goût amer.

Dans un entretien accordé au Parisien, celui-ci estime que son programme était « peut-être un peu trop populaire ». « Apparemment aujourd'hui, ce n'est pas bien, on veut faire une radio plus élitiste. On m'a juste dit : 'On s'est trompé avec cette histoire' », note-t-il avant de tacler sa direction : « Moi je crois que ce sont eux qui se trompent de France. Ils le découvriront avec les sondages d'audience. »

En guise de compensation, Europe 1 a offert à M. Petitrenaud une chronique de quelques minutes. Insuffisant pour masquer l'amertume de ce dernier. « Je ne comprends pas Europe 1. Les Français veulent qu'on s'intéresse à eux, qu'on leur parle de leur famille, de leur terroir. Si on leur enlève... Je faisais ça avec Le Bistrot du Dimanche, mais à Europe 1 ils n'en ont plus envie. Ils ont une autre idée de la radio. Ce n'est pas ma radio. On va parler de Paris à la province, je ne sais pas si l'agriculteur de Rodez et son épouse veulent écouter ça », estime l'animateur.

Et celui-ci de conclure en précisant qu'il ne compte pas pour autant quitter la station : « J'aime beaucoup Europe 1, c'est ma famille. Et comme dans toute famille, on peut parfois être déçu. Là, on me déshérite, je suis un peu grognon... »

Crédit photo : Le Bistrot du Dimanche via Facebook

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This