Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Une taupe soviétique au Canard enchaîné

23 février 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Une taupe soviétique au Canard enchaîné

Une taupe soviétique au Canard enchaîné

23 février 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Nous n’avons pas souvent l’occasion de complimenter L’Obs. Ne boudons pas notre plaisir à la lecture d’un article du numéro 2991 (du 17 au 23 février 2022) révélant que le palmipède avait abrité un agent des services tchèques (contrôlés par les soviétiques) de 1957 à 1969, un certain Jean Clémentin qui signait Jean Manan. Un scoop signé Vincent Jauvert.

Jean Clémentin, une carrière au Canard

Né en 1924 dans le Cal­va­dos dans une famille catholique, un père offici­er à la retraite ou agricul­teur selon les sources, rien ne prédis­pose Jean Clé­mentin au com­mu­nisme. Pis­ton­né par son oncle il part en Indo­chine en1950 comme reporter à l’agence de presse de l’état-major puis reste cor­re­spon­dant de l’agence Asso­ci­at­ed Press pen­dant trois ans. Dégoûté du colo­nial­isme il devient jour­nal­iste à Libéra­tion, pas le jour­nal actuel, celui d’Emmanuel d’Astier, un com­pagnon de route du PCF de l’époque. Il col­la­bore à d’autres médias de gauche comme Com­bat ou Regards.

En 1957 il est recruté au Canard enchaîné alors dirigé par Ernest Rey­naud (R.Treno). Il devien­dra rédac­teur en chef et recrutera l’ancien com­mu­niste Claude Angeli en 1971 qui devien­dra à son tour rédac­teur en chef. Clé­mentin aban­donne la rédac­tion en chef en 1976 pour se diriger vers l’investigation et surtout les pages cul­turelles. Il quitte le jour­nal en 1989 après 32 ans de bons et loy­aux ser­vices. Agé de 98 ans il vit en région parisienne.

Pipa, honorable correspondant des services tchèques

Jean Clé­mentin c’est Jean Man­an ou Hervé Ter­race, ses pseu­dos de plume, mais c’est aus­si Pipa, son nom de guerre pour les ser­vices tchèques qui l’emploient à par­tir de 1957. Nous sommes alors en pleine guerre froide. Clé­mentin a été con­tac­té dès 1954, l’invasion de la Hon­grie par les sovié­tiques en 1956 ne l’a pas refroi­di et son offici­er trai­tant lui fait mon­ter des dossiers via le palmipède, des arti­cles de com­mande et d’influence.

Par­mi ses exploits, l’invention d’un faux tes­ta­ment poli­tique de Kon­rad Ade­nauer, favor­able à de Gaulle et anti-améri­cain, 4000 deutsche marks de l’époque de prime. Égale­ment un autre dossier mon­trant la pos­si­ble impli­ca­tion des ser­vices améri­cains dans l’enlèvement du maro­cain Ben Bar­ka par des bar­bouzes français­es. Et en plus des cen­taines de notes divers­es, allant de la san­té du général de Gaulle à des compte-ren­dus de con­férences internationales.

Le pot aux roses (rouges) découvert

C’est un chercheur tchèque du groupe de recherch­es sur la guerre froide de l’université Charles de Prague, Jan Koura, qui a fait la décou­verte en enquê­tant sur les rela­tions de Ben Bar­ka avec les ser­vices tchèques. Il a trou­vé le nom de « Pipa », a tiré sur le fil et a trou­vé Jean Clémentin/Manan au bout.

Nico­las Brimo, actuel directeur de la pub­li­ca­tion du Canard a déclaré « ne pas être au courant de cette affaire ». Alors qu’un ancien de la DST affirme « nous nous doutions que Clé­mentin était un agent, mais nous n’avions pas assez de preuves ». Si dans trente ans on décou­vre que tel ou tel jour­nal­iste du Canard tra­vail­lait pour une agence, ce ne sera pas pour les russ­es moins act­ifs qu’au temps de la guerre froide, mais qui sait du côté des améri­cains et de leurs élèves Young Lead­ers de la French Amer­i­can Foundation…

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés