Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Une affaire Fillon bis au Canard enchaîné

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

12 mars 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Une affaire Fillon bis au Canard enchaîné

Une affaire Fillon bis au Canard enchaîné

Temps de lecture : 2 minutes

Revenons en arrière, au moment des élections de 2017 ; ascension et chute de la maison Fillon ; Pénélope sans son métier à tisser mais avec peut-être un emploi fictif ; Fillon crucifié par les médias ; Le Canard enchaîné comme maître d’œuvre… rattrapé par une affaire Escaro, copie de l’affaire Fillon, en mieux ou en pire, comme on voudra.

Escaro prend du trèfle

Le trèfle, c’est l’artiche, le flouse, le pognon, l’argent. Nous vous en par­lions déjà en sep­tem­bre 2022, la Dame Escaro, c’est une canarde qui a été rémunérée pen­dant deux décen­nies aux frais du palmipède et pour des ser­vices bien vagues. Péné­lope Fil­lon bien dépassée et de loin ; voici Édith Escaro, rémunérée pen­dant plus de vingt ans pour « inspir­er » son mari, le dessi­na­teur André Escaro, lui-même à la retraire depuis 1996.

Arroseur arrosé

C’est un livre croustil­lant écrit par un des jour­nal­istes du Canard qui donne tous les détails. Christophe Nobili fait par­tie de la rédac­tion du palmipède depuis quinze ans. Et il est un peu sidéré de voir que le Canard grand défenseur de la morale en face de Péné­lope emploie les mêmes méth­odes pour la Dame Escaro et sans qu’une plume indignée ne bouge sur le croupion.

Depuis qua­si 25 ans, la Dame Escaro a touché un emploi fic­tif pour « inspir­er son mari », le dessi­na­teur André Escaro, 91 ans, ce dernier lui-même offi­cielle­ment à la retraite. On par­le de sommes entre 1,5M€ hors charges sociales et autour de 3M€ avec les charges, une paille. Péné­lope, petit joueur. Au moins les choses sont claires, les dossiers que le palmipède sor­ti­ra à venir seront à pren­dre pour ce qu’ils sont : de la daube politi­ci­enne. Pour la dou­ble mesure et le dou­ble lan­gage on a déjà donné.

Cher Canard. De l’af­faire Fil­lon à celle du Canard EnchaînéChristophe Nobili, éd. JC Lat­tès, 249 p., 20 €