Accueil | Actualités | Médias | [Interview] Grève au journal de France 3 : la CGT reconduit la grève
Pub­lié le 6 juin 2013 | Éti­quettes : ,

[Interview] Grève au journal de France 3 : la CGT reconduit la grève

Au 14ème jour de grève, l'Ojim a souhaité faire le point sur ce conflit social avec Éric Laumonier Délégué syndical CGT et Technicien vidéo à France 3.

OJIM : Pouvez-vous nous présenter le projet de restructuration de la direction ?

Éric Laumonier : Le 4 janvier 2010 a été créé l'entreprise commune France Télévisions regroupant France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO. Depuis 4 ans un accord collectif est négocié au sein de cette nouvelle entreprise. Cet accord a été signé par toutes les organisations syndicales le 28 mai dernier. Cet accord prévoit des dispositions spécifiques moins disantes pour 15% du personnel concernant la compensation de la pénibilité des heures de nuit et du WE. 85% des salariés bénéficient des dispositions du socle commun de l'accord collectif.

Quelles sont vos objections à ce plan et vos revendications ?

É. L. : Les salariés en grève demandent une égalité de traitement pour tous les salariés de l'entreprise. Ils demandent à rejoindre le socle commun.

- Si la totalité des effectifs sont en grève qui se charge du montage "tout images" ?

É. L. : Les monteurs font partie des 85% heureux bénéficiaires du socle commun, ils ne sont pas en grève et ne sont pas couverts par le préavis.

Que pensez vous de la gêne pour les téléspectateurs de France 3 ?

É. L. : Bien entendu, les grévistes regrettent cet interruption du service qui n'est pas de leur fait mais de la direction qui reste sourde à leur revendication.

Où en sont les dernières négociations et jusqu'où êtes vous prêts à aller ?

É. L. : C'est aujourd'hui le 14e jour de grève, les grévistes n'ont été reçu que 4 fois durant le mouvement. La direction parie sur un pourrissement du conflit.
Les troupes sont très motivées, la grève est reconduite chaque jour à l'unanimité. Seule l'assemblée générale qui se réunit tous les jours peut décider de l'issue du conflit.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This