Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Guerlain : Le Figaro retire un papier trop « irrévérencieux »

2 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Guerlain : Le Figaro retire un papier trop « irrévérencieux »

Guerlain : Le Figaro retire un papier trop « irrévérencieux »

Un court-métrage publicitaire de 5min46s pour le parfum Shalimar de Guerlain, diffusé avant les séances de cinéma, fait actuellement bondir les spectateurs. En cause : sa durée interminable, son intérêt inexistant.

La pub­lic­ité met en scène une princesse indi­enne qui attend son cheva­lier. Long, très long. Emboi­tant le pas aux spec­ta­teurs, des médias comme Vod­kaster et Rue89 s’en sont égale­ment pris à cette pub­lic­ité « inter­minable » et « grotesque ». Le Figaro avait égale­ment entre­pris une cri­tique… avant que l’article ne disparaisse.

Celle-ci s’intitulait : « Shal­i­mar de Guer­lain, une pub­lic­ité nom­mée dégoût. » Rédigé par une jour­nal­iste du ser­vice cul­ture, qui est ensuite par­ti se restau­r­er, il a été pub­lié immé­di­ate­ment, sans relec­ture dit-on. Mais il n’a pas été du goût de tout le monde. Moins de deux heures plus tard, le directeur de la rédac­tion du Figaro.fr l’a en effet sup­primé. « Je regarde le site, je vois ça. Je trou­ve le ton du titre assez con­testable, j’appelle la rédac­tion pour le chang­er, per­son­ne ne me répond. C’est la pause-déje­uner. Je décide donc de le sup­primer », assure Jean-Michel Salvator.

« Jean-Michel Sal­va­tor a jugé, à rai­son, que le papi­er était trop irrévéren­cieux », renchérit François Aubel du ser­vice cul­ture. Mais un doute plane… Et pour cause : Guer­lain n’est ni plus ni moins qu’un annon­ceur fréquent du Figaro, qui aurait aus­si bien pu pass­er un coup de fil à la rédac­tion après la lec­ture du papi­er critique…

« Évidem­ment que Guer­lain est un annon­ceur. Mais ce n’est pas pour cela que j’ai souhaité retir­er l’article. Ce n’était pas le ton du Fig’, c’était un peu dis­pro­por­tion­né, un peu déplacé. Je n’ai pas eu le sen­ti­ment de porter atteinte à la lib­erté des jour­nal­istes de la rédac­tion. J’assume ma déci­sion », explique Jean-Michel Sal­va­tor. Chez Guer­lain, on nie égale­ment toute implication.

« La “lib­erté de blâmer”, atten­dra encore un peu », écrit Rue89, en référence à la devise du jour­nal, tirée de Beau­mar­chais : « sans la lib­erté de blâmer, il n’est point d’éloge flat­teur ».

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Guer­lain via Youtube

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.