Accueil | Actualités | Médias | Quand le JDD tronque ses photos
Pub­lié le 27 mars 2018 | Éti­quettes : ,

Quand le JDD tronque ses photos

Dans un article récent, nous avions illustré comment dans le même numéro le Journal du Dimanche (groupe Lagardère) rendait hommage au lieutenant-colonel Beltrame et quelques pages plus loin publiait un long article discréditant fielleusement l’armée (rappelons que les gendarmes sont des militaires).

Dans le même esprit le JDD tronque les photos d’hommage au gendarme qui lui déplaisent. Quelques copies d’écrans.

Le mouvement de jeunesse Génération Identitaire dépose une gerbe à Trèbes.

La gerbe est reprise par plusieurs médias mainstream avec le logo de Génération Identitaire clairement identifiable en haut à droite.

Puis le JDD publie une photo avec le logo visible.

Puis le JDD caviarde et …enlève le logo. Entraînant nombre de tweets moqueurs...

Dans les années de plomb du stalinisme, les photos étaient retouchées par des spécialistes en fonction des purges. Les visages de Trotsky, Kamenev et autres disparaissaient à mesure. Le petit métier de caviardeur de photos était en déshérence. Les chercheurs d’emploi dans le domaine peuvent s’adresser au rédacteur en chef du JDD Cyril Petit, 149 rue Anatole France, 92300 Levallois Perret, ils recrutent.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This