Accueil | Actualités | Médias | Franceinfo et France Culture : certification et rééducation sous couvert de vérité
Pub­lié le 1 avril 2018 | Éti­quettes : ,

Franceinfo et France Culture : certification et rééducation sous couvert de vérité

« Les fake news, ou fausses nouvelles, se diffusent 6 fois plus vite que les informations vérifiées et certifiées. Elles sévissent désormais dans tous les domaines : la politique, l’économie, l’Histoire, les sciences. Désinformation, manipulations, relativisme menacent aujourd’hui les acquis historiques de la connaissance. Il s’agit de faire en sorte que l’esprit critique profite à la connaissance. » 

Tel est le préambule du communiqué – un rien lénifiant et solennel (les acquis historiques de la connaissance menacés) sur fond d’auto satisfaction – de Radio France du 23 mars 2018. Après s’être décerné des brevets de bonne conduite – France Culture est la chaine des savoirs (sic) et Franceinfo la chaine de la certification de l’information (resic) – les deux chaines annoncent la création d’une nouvelle émission hebdomadaire sous forme de podcast.

L’émission Les idées claires, d’abord hebdomadaire, sous format vidéo de 10 minutes, s’accompagnera d’un format court de 3 minutes pour les sites et les réseaux sociaux. Chaque semaine l’émission se penchera sur un sujet d’actualité. Le projet est « l’occasion de proposer un programme qui assume une ambition pédagogique pour toucher un public très large et contribuer à la lutte contre la désinformation » souligne Sandrine Treiner, directrice de France Culture.

De son côté, Vincent Giret directeur de Franceinfo enfonce le clou « Franceinfo a développé et mis en pratique, depuis plus de deux ans la certification de l’information , grâce à son agence interne, nous travaillons désormais à la certification de l’expertise. Franceinfo par ailleurs se dotera d’un « conseil scientifique, composé de sept ou huit personnes » qui pourra être saisi par la rédaction en chef de la radio mais aussi par les internautes et les auditeurs. On imagine volontiers que cette saisie des auditeurs se fera par le médiateur de Radio France, brave homme qui – comme nous le montrions dans notre article du 9 mars 2018 conçoit son rôle comme celui d’un rééducateur des journalistes et des auditeurs, évitant à leurs chastes oreilles toute pensée inconvenante politiquement. Nihil novi sub sole disait l’Ecclésiaste. Bonnes Pâques quand même.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux