Accueil | Actualités | Médias | Franceinfo et France Culture : certification et rééducation sous couvert de vérité
Pub­lié le 1 avril 2018 | Éti­quettes : ,

Franceinfo et France Culture : certification et rééducation sous couvert de vérité

« Les fake news, ou fausses nouvelles, se diffusent 6 fois plus vite que les informations vérifiées et certifiées. Elles sévissent désormais dans tous les domaines : la politique, l’économie, l’Histoire, les sciences. Désinformation, manipulations, relativisme menacent aujourd’hui les acquis historiques de la connaissance. Il s’agit de faire en sorte que l’esprit critique profite à la connaissance. » 

Tel est le préambule du communiqué – un rien lénifiant et solennel (les acquis historiques de la connaissance menacés) sur fond d’auto satisfaction – de Radio France du 23 mars 2018. Après s’être décerné des brevets de bonne conduite – France Culture est la chaine des savoirs (sic) et Franceinfo la chaine de la certification de l’information (resic) – les deux chaines annoncent la création d’une nouvelle émission hebdomadaire sous forme de podcast.

L’émission Les idées claires, d’abord hebdomadaire, sous format vidéo de 10 minutes, s’accompagnera d’un format court de 3 minutes pour les sites et les réseaux sociaux. Chaque semaine l’émission se penchera sur un sujet d’actualité. Le projet est « l’occasion de proposer un programme qui assume une ambition pédagogique pour toucher un public très large et contribuer à la lutte contre la désinformation » souligne Sandrine Treiner, directrice de France Culture.

De son côté, Vincent Giret directeur de Franceinfo enfonce le clou « Franceinfo a développé et mis en pratique, depuis plus de deux ans la certification de l’information , grâce à son agence interne, nous travaillons désormais à la certification de l’expertise. Franceinfo par ailleurs se dotera d’un « conseil scientifique, composé de sept ou huit personnes » qui pourra être saisi par la rédaction en chef de la radio mais aussi par les internautes et les auditeurs. On imagine volontiers que cette saisie des auditeurs se fera par le médiateur de Radio France, brave homme qui – comme nous le montrions dans notre article du 9 mars 2018 conçoit son rôle comme celui d’un rééducateur des journalistes et des auditeurs, évitant à leurs chastes oreilles toute pensée inconvenante politiquement. Nihil novi sub sole disait l’Ecclésiaste. Bonnes Pâques quand même.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This