Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Bleu Drôme-Ardèche et l’insécurité
Publié le 

19 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France Bleu Drôme-Ardèche et l’insécurité

France Bleu Drôme-Ardèche et l’insécurité

Le prisme déformé des médias sur l’insécurité n’est pas l’apanage des télévisions ou journaux nationaux. On s’en doutait, mais on en a eu, très récemment, une nouvelle preuve avec France Bleu Drôme-Ardèche.

Le 14 mars dernier, la police munic­i­pale de Bol­lène (Vau­cluse) prend en chas­se une voiture recher­chée. Vis­i­ble­ment, il ne s’ag­it pas de « petits » délin­quants, puisque les occu­pants n’hési­tent pas à lancer des fumigènes der­rière eux pour échap­per à la police ! La course pour­suite se ter­mine mal. Deux voitures de police sont acci­den­tées, sur le ter­ri­toire de la com­mune voi­sine de Pier­re­lat­te. Un polici­er a une clav­icule cassée, tan­dis que les deux véhicules sont bons pour la casse. Le fait divers fait la une des jour­naux locaux le lende­main matin.

Le 15 mars, dans son jour­nal du 8 heures, France Bleu Drôme-Ardèche con­sacre un reportage (à par­tir de 1,57) d’à peine plus d’une minute, à cet acci­dent. La moitié est une charge con­tre les policiers munic­i­paux : « mais cet acci­dent entre policiers munic­i­paux pose quelques ques­tions. Que fai­saient ces agents de la ville de Bol­lène à plus de quinze kilo­mètres de leur zone de com­pé­tence ? Pourquoi deux voitures se sont-elles lancées dans cette pour­suite et pour quelle rai­son ? Car les policiers munic­i­paux doivent inter­venir s’ils voient se pro­duire sous leur yeux un crime ou un délit. Était-ce le cas hier ? Ils ont aus­si l’oblig­a­tion de prévenir les forces de l’or­dre, police nationale ou gen­darmerie, lors du fla­grant délit. Cela a‑t-il été fait par les agents de Bol­lène. L’en­quête devra le déter­min­er ».

En bref, pour Nathalie De Keyz­er, la jour­nal­iste, les policiers munic­i­paux sem­blent être en tort. Les méth­odes clas­siques de dés­in­for­ma­tion sont là : suite de ques­tions ori­en­tées, ton sus­picieux, etc. Le fond de l’af­faire, lui, n’est pas com­men­té. Seul le com­porte­ment des policiers est dis­séqué.

A 10h40, la même Nathalie De Keyz­er pub­lie une dépêche sur le site de la sta­tion : les policiers sont claire­ment mis en accu­sa­tion, sous ce titre : « Acci­dent Pier­re­lat­te : le directeur de la police munic­i­pale de Bol­lène enten­du aujour­d’hui ». On ne pré­cise pas qui entend ce fonc­tion­naire, mais on devine qu’il s’ag­it de la Jus­tice. Le coupable est tout désigné, et c’est for­cé­ment le polici­er, puisqu’il est « enten­du » le jour même. Le ton de l’ar­ti­cle est affir­matif. Aucun doute n’est per­mis. Et la jour­nal­iste de con­tin­uer : « la ques­tion est posée ce matin : ces policiers munic­i­paux avaient-ils prévenu de leur inter­ven­tion dans un départe­ment voisin ? […] Le directeur de la police munic­i­pale va donc être enten­du aujour­d’hui ». (cap­ture d’écran)

Moins d’une heure plus tard, l’ar­ti­cle est retiré du site inter­net. L’url de la page ren­voie à « cette page est introu­vable ». Pourquoi ? Très cer­taine­ment parce que le directeur de la police munic­i­pale n’a pas été enten­du par la Jus­tice, comme l’a con­fir­mé à l’O­JIM, le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de la mairie de Bol­lène. Celle-ci se défend vigoureuse­ment dans un com­mu­niqué : « toute cette action s’est déroulée, bien enten­du dans le cadre de la loi et des procé­dures, con­traire­ment à ce qu’ont lais­sé enten­dre cer­tains médias n’ayant pas pris soin de s’in­former cor­recte­ment ».

Est-ce Nathalie De Keyz­er qui est ain­si visée ?

Source : France Bleu Drôme-Ardèche

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision