Accueil | Actualités | Médias | FMI : Le Monde et Le Figaro ont-ils lu le même rapport ?
Pub­lié le 11 août 2013 | Éti­quettes : ,

FMI : Le Monde et Le Figaro ont-ils lu le même rapport ?

Même source, constat différent. Le rapport annuel du Fond Monétaire International (FMI) sur l’économie de la France était l’occasion de comparer l’angle sous lequel l’a traité la presse française. À titre d’exemple, comparons Le Monde et Le Figaro.

Le rapport a été publié ce lundi 5 août. Il prévoit une légère reprise de la croissance et une stabilisation du déficit, qu’il est important, dit-il, de surveiller et de stabiliser. Quelles sont les causes de ce déficit et les moyens mis en œuvre pour le conjurer ? C’est là que les avis divergent.

Ainsi Le Monde titre-t-il « Le FMI recommande à la France de ralentir le rythme de réduction du déficit » sans jamais évoquer l’action du gouvernement en la matière : l’augmentation des recettes publiques, autrement dit des impôts.

Le Figaro, quant à lui, insiste sur ce point. Pour le même sujet, le même rapport, le titre de l’article est vu sous un autre angle : « La France doit renoncer à de nouvelles hausses d'impôts, selon le FMI. » Et l’article de préciser qu’à « environ 90% », l’effort lié à l’assainissement des finances publiques « a porté sur des augmentations de recettes publiques et non pas des diminutions de dépenses ».

Et le journal de citer Edward Gardner, qui a dirigé la mission du FMI en France, qui considère que « la stabilisation de la politique fiscale sera un élément crucial pour un retour de la confiance : il faut augurer que l'ajustement budgétaire portera à l'avenir sur les dépenses et non sur la fiscalité. C'est particulièrement important pour les entreprises. »

De l’autre côté, Le Monde n’a jamais fait état de cette partie du rapport. Les deux journaux ont-ils bien lu le même rapport ? Peut-être pas avec les mêmes yeux…

Crédit photo : international monetary fund via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This