Accueil | Actualités | Médias | FMI : Le Monde et Le Figaro ont-ils lu le même rapport ?
Pub­lié le 11 août 2013 | Éti­quettes : ,

FMI : Le Monde et Le Figaro ont-ils lu le même rapport ?

Même source, constat différent. Le rapport annuel du Fond Monétaire International (FMI) sur l’économie de la France était l’occasion de comparer l’angle sous lequel l’a traité la presse française. À titre d’exemple, comparons Le Monde et Le Figaro.

Le rapport a été publié ce lundi 5 août. Il prévoit une légère reprise de la croissance et une stabilisation du déficit, qu’il est important, dit-il, de surveiller et de stabiliser. Quelles sont les causes de ce déficit et les moyens mis en œuvre pour le conjurer ? C’est là que les avis divergent.

Ainsi Le Monde titre-t-il « Le FMI recommande à la France de ralentir le rythme de réduction du déficit » sans jamais évoquer l’action du gouvernement en la matière : l’augmentation des recettes publiques, autrement dit des impôts.

Le Figaro, quant à lui, insiste sur ce point. Pour le même sujet, le même rapport, le titre de l’article est vu sous un autre angle : « La France doit renoncer à de nouvelles hausses d'impôts, selon le FMI. » Et l’article de préciser qu’à « environ 90% », l’effort lié à l’assainissement des finances publiques « a porté sur des augmentations de recettes publiques et non pas des diminutions de dépenses ».

Et le journal de citer Edward Gardner, qui a dirigé la mission du FMI en France, qui considère que « la stabilisation de la politique fiscale sera un élément crucial pour un retour de la confiance : il faut augurer que l'ajustement budgétaire portera à l'avenir sur les dépenses et non sur la fiscalité. C'est particulièrement important pour les entreprises. »

De l’autre côté, Le Monde n’a jamais fait état de cette partie du rapport. Les deux journaux ont-ils bien lu le même rapport ? Peut-être pas avec les mêmes yeux…

Crédit photo : international monetary fund via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.