Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Faute de « diversité intellectuelle », Brice Couturier quitte le plateau de France Culture
Publié le 

8 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Faute de « diversité intellectuelle », Brice Couturier quitte le plateau de France Culture

Faute de « diversité intellectuelle », Brice Couturier quitte le plateau de France Culture

Mercredi 6 avril sur France Culture, Guillaume Erner animait « Les Matins de France Culture », émission consacrée à la colère sociale, notamment par rapport au mouvement citoyen « La Nuit debout ».

Autour de la table : Manuel Cervera Marzal, doc­teur en sci­ences poli­tiques, Michaël Foes­sel, philosophe et écrivain, Clé­men­tine Autain, con­seil­lère régionale d’Île de France du Front de Gauche, et Brice Cou­turi­er, jour­nal­iste et chroniqueur.

Très vite, le « débat » autour du thème « Colères sociales : de la résig­na­tion à la mobil­i­sa­tion » s’est trans­for­mé en dis­cus­sion entre con­va­in­cus, au point que M. Cou­turi­er quitte le plateau. Après que Michaël Foes­sel ait pon­du une analyse sur la colère en tant que moteur de la démoc­ra­tie, l’an­i­ma­teur Guil­laume Ern­er se tourne vers Cou­turi­er et l’in­ter­roge : « Com­ment les libéraux ver­raient-ils la colère et sa tra­duc­tion poli­tique, Brice Cou­turi­er ? »

Sauf que ce dernier, qui se revendique lui-même comme un « libéral de gauche » et avait, la veille, qual­i­fié sur Twit­ter le mou­ve­ment Nuit debout de « pâle copie gauchiste des veilleurs catholiques, inté­gristes », n’a pas souhaité répon­dre. « Écoutez, je m’en voudrais de faire enten­dre une note dis­so­nante au sein de cette assem­blée générale ni pré­ten­dre incar­n­er à moi tout seul la gauche gou­verne­men­tale et non rad­i­cale », a‑t-il lancé.

Et de pour­suiv­re : « Je n’ai pas voca­tion à servir de punch­ing-ball à une assem­blée générale de qua­tre ou cinq per­son­nes qui pensent de la même façon. Moi je ne veux pas incar­n­er à moi tout seul la diver­sité idéologique autour de ce plateau, donc je vous laisse entre vous. » Quelques instants plus tard, celui-ci aurait claqué la porte du plateau, « hors de lui », s’es­ti­mant piégé.

Par la suite, sur Twit­ter, le chroniqueur a défendu sa réac­tion : « Seul con­tre 4, ce n’est pas un débat. J’au­rais servi de punch­ing ball. La diver­sité intel­lectuelle, je la conçois autrement. »

En par­lant de diver­sité intel­lectuelle, per­son­ne n’a cru bon de se deman­der pourquoi la droite n’avait pas été représen­tée ce matin-là…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision