Accueil | Actualités | Médias | En panne de lecteurs, Siné Mensuel lance un appel aux dons
Pub­lié le 9 octobre 2014 | Éti­quettes : , , ,

En panne de lecteurs, Siné Mensuel lance un appel aux dons

Siné Mensuel va mal. Trois ans après sa création, le magazine satirique lancé par l'ancien dessinateur de Charlie Hebdo diffuse un appel aux dons.

Objectif : recueillir 100 000 euros avant la fin de l'année, le mensuel prétendant n'avoir « dans [ses] caisses que de quoi tenir deux mois ». « On a fait le bilan fin septembre. On ne doit rien à personne, mais on a besoin d'argent pour continuer à paraître », a expliqué à l'AFP Catherine Sinet, directrice de la publication et épouse de Siné. Celle-ci a également précisé que les ventes du magazines avaient baissé de 13 % cette année.

En effet, Siné Mensuel vend en moyenne 15 000 exemplaires, là où il lui faudrait 17 000 exemplaires pour être à l’équilibre, soit un manque de 2000 lecteurs par mois. Cet appel aux dons vise ainsi à relancer la machine qui, pour le moment, « perd un peu de fric à chaque numéro », assure le journal sur son site.

Dans un communiqué, le magazine satirique d'extrême-gauche précise : « Nous restons fidèles à nos principes : pas de pub, pas d'investisseurs, pas de grands patrons au capital... On veut juste garder notre liberté et notre niaque. Sans compromission. »

Rappelons que Siné Mensuel a été lancé seize mois après l'arrêt de Siné Hebdo et trois ans après le licenciement du dessinateur Siné de Charlie Hebdo, pour un dessin sur Jean Sarkozy jugé antisémite par Philippe Val. Ce dernier a, depuis, été condamné pour licenciement abusif en raison du droit à la satire.

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This