Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
En crise, la RTBF prévoit un plan d’économies
Publié le 

14 janvier 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | En crise, la RTBF prévoit un plan d’économies

En crise, la RTBF prévoit un plan d’économies

Personne ne semble échapper à la crise de l’audiovisuel public en Europe. Après les difficultés de France Télévisions, de la BBC et de la télévision publique portugaise, c’est au tour du groupe de l’audiovisuel public belge d’éprouver des difficultés.

Alors qu’un nou­veau con­trat de ges­tion avait été établi en fin d’année avec les autorités, dans lequel la RTBF esti­mait avoir besoin de 8 mil­lions d’euros de dota­tion sup­plé­men­taire, l’État belge l’a assuré de 1,5 mil­lions seule­ment (avec autori­sa­tion de déficit de 6,5 mil­lions d’euros). La dota­tion mon­terait à hau­teur de 8 mil­lions d’euros en 2017, année où la RTBF devra présen­ter ses comptes à l’équilibre.

Dans ce con­texte, le groupe pub­lic compte bien emboîter le pas à France Télévi­sions en lançant un vaste plan d’économies estimé à 28 mil­lions d’euros sur cinq ans. « Le précé­dent con­trat de ges­tion était bien meilleur ; nous n’avons pas pu obtenir entière sat­is­fac­tion. (…) On a déjà réal­isé beau­coup d’ef­forts ces dernières années. Cela n’a pas été le cas partout » s’est plaint au jour­nal Le Soir Jean-Paul Philip­pot, admin­is­tra­teur général de la RTBF. Ces économies, donc, « provien­dront pour moitié de la réduc­tion de la masse salar­i­ale — non rem­place­ment d’un départ à la retraire sur trois — et pour moitié d’é­conomies sur les pro­grammes », a‑t-il fait savoir.

Autre mau­vaise nou­velle pour la chaîne publique belge : la baisse de ses recettes pub­lic­i­taires. En cause ? Le con­trat passé en fin d’année 2012 avec les pou­voirs publics prévoit une inter­dic­tion de la dif­fu­sion de pro­duits durant les émis­sions de flux. Un coup dur pour la RTBF qui per­dra ain­si près de 2 mil­lions d’euros de recettes par an. Cette année, la cein­ture sera bien ser­rée.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision