Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Élections régionales : les médias ont passé les DOM-TOM et les petites formations politiques à la trappe selon le CSA

24 janvier 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Élections régionales : les médias ont passé les DOM-TOM et les petites formations politiques à la trappe selon le CSA

Élections régionales : les médias ont passé les DOM-TOM et les petites formations politiques à la trappe selon le CSA

Le CSA a estimé dans un bilan dédié à la couverture médiatique des régionales que dans l’ensemble, les radios et les télévisions avaient respecté « de manière satisfaisante » le principe d’équité dans les temps de parole entre les candidats.

L’in­sti­tu­tion a noté aus­si « avec sat­is­fac­tion » que les chaînes publiques ou privées locales se sont beau­coup impliquées dans la cou­ver­ture des régionales.

Cepen­dant, l’au­torité admin­is­tra­tive indépen­dante « déplore très vive­ment » que les DOM-TOM aient été jetés aux oubli­ettes, aus­si bien par les médias publics que privés. Ni la cam­pagne, ni même les résul­tats n’ont vrai­ment été cou­verts, et même la Corse, où les nation­al­istes ont rem­porté une vic­toire his­torique, n’a été cou­verte qu’en marge, les médias étant tout à fait focal­isés sur les résul­tats du PS, de l’UMP et surtout du FN. Ce rétré­cisse­ment du spec­tre sus­cite aus­si l’in­quié­tude du CSA, qui « regrette » qu’un très petit nom­bre de for­ma­tions poli­tiques aient fait l’ob­jet de l’at­ten­tion des médias audio­vi­suels.

Si la presse écrite a essayé de con­sacr­er au moins un arti­cle par can­di­dat, sans nég­liger les petites for­ma­tions – ce qui n’a pas empêché cer­tains organes de faire de gross­es entors­es au plu­ral­isme et à la lib­erté des électeurs, comme La Voix du Nord qui s’est ouverte­ment engagée con­tre le FN – la plu­part des débats organ­isés à la veille du pre­mier tour par les grandes chaînes locales ne met­taient à l’hon­neur qu’un cer­tain nom­bre de can­di­dats.

Par exem­ple, en Bre­tagne admin­is­tra­tive, seuls les représen­tants de cinq listes étaient invités au débat à la veille du pre­mier tour sur France 3 ; deux (Jean-Yves le Dri­an pour le PS et Marc le Fur pour UMP-LR) s’é­taient faits représen­ter, trois autres (René Louail pour EELV, Gilles Pen­nelle pour le FN et Chris­t­ian Troad­ec pour les région­al­istes) étaient là eux-mêmes. Il y avait cepen­dant 11 listes can­di­dates, dont 6 n’ont pas eu les hon­neurs de ce débat organ­isé par la chaîne régionale de ser­vice pub­lic…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.