Accueil | Actualités | Médias | Du rififi chez Marianne…
Pub­lié le 13 décembre 2012 | Éti­quettes : , , ,

Du rififi chez Marianne…

On se souvient que l’hebdomadaire Marianne s’était illustré tout au long du mandat de Nicolas Sarkozy par sa constante et virulente opposition au président de la République. Avec un président et un gouvernement de gauche, on pouvait s’attendre à une critique moins acerbe. L’hebdomadaire allait-il en perdre de l’intérêt ?

C’est ce que pensent, d’après PresseNews, les journalistes du titre. En effet, la rédaction de Marianne est en colère et cette grogne aurait trois causes principales. La tiédeur de l’hebdomadaire dans sa critique du gouvernement tout d’abord. La perte des lecteurs ensuite, que la rédaction tient pour une conséquence directe de cette tiédeur. La nouvelle formule, lancée en octobre, n’aurait sur ce point rien changé, puisque « certaines parutions n’auraient pas dépassé la barre symbolique des 100 000 exemplaires vendus en kiosque ». Le site Marianne2.fr perdrait, lui aussi, ses lecteurs.

Enfin, dernière cause de ce courroux journalistique : la critique de Maurice Szafran, PDG de l’hebdomadaire, à l’encontre du livre de Pierre Péan et Philippe Cohen, Le Pen, une histoire française. Les deux auteurs, dont l’un est journaliste à Marianne, n’ont pas apprécié d’être accusés d’avoir tenté, avec ce livre, une « entreprise de blanchiment idéologique » du Front National et de son fondateur.

Autant de sujets qui alimenteront, ces prochains jours, les discussions entre la direction du journal et sa rédaction.

Source : PresseNews

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux