Accueil | Actualités | Médias | Du changement à la tête de Marianne
Pub­lié le 15 novembre 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Du changement à la tête de Marianne

Suite à la démission de Maurice Szafran, un nouveau patron a été nommé à la tête du magazine Marianne, en grave difficulté financière.

C’est ainsi l'ancien directeur délégué du Figaro, en charge de TV Magazine, Frédérick Cassegrain, qui devient directeur général de l’hebdomadaire, révèle La Correspondance de la Presse. Aussi, le poste de président du Conseil d’administration a été proposé à Jean-François Kahn, co-fondateur de l’hebdomadaire. Après avoir été consulté pour élaborer la nouvelle version du Nouveau Marianne, celui-ci se voit donc proposé ce poste non-exécutif.

Le journaliste, absent de Paris actuellement, n’a pas encore accepté mais, selon le premier actionnaire du magazine, Yves de Chaisemartin, sa réponse ne serait qu’une formalité. « Je ne vois pas pourquoi il refuserait, il m'a donné son accord au préalable », a-t-il confié au Monde. « Quand je croise des gens dans la rue avec lui, il incarne pour eux le journal », ajoute ce dernier pour justifier ce choix, que l’on pourrait qualifier de bien rétrograde pour un nouvel élan.

Selon l'actionnaire, Jean-François Kahn va poursuivre son rôle de coordinateur éditorial qu'il assure depuis la rentrée. Quoi qu’il en soit, les choses seront clarifiées lors d'une réunion prévue lundi 18 novembre. Rappelons que Marianne a perdu autour de 3 millions d’euros les dix-huit derniers mois.

Voir le portrait que l’Ojim a consacré
à Maurice Szafran, patron de l’anticonformisme conforme

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This