Accueil | Actualités | Médias | Didier Lauras bientôt à la tête du service France de l’AFP
Pub­lié le 21 mai 2014 | Éti­quettes : , ,

Didier Lauras bientôt à la tête du service France de l’AFP

Dès le mois de juin, Didier Lauras, actuel adjoint au chef de la rédaction sports de l'AFP, deviendra le nouveau rédacteur en chef France de l'agence.

Ce diplômé du Celsa de 44 ans, également titulaire d'une maîtrise de sciences politiques, est entré à l'AFP en 1996. Il a commencé en tant qu'éditeur au desk puis s’est dirigé l'année suivante au bureau de Kigali (Rwanda). Il a fait ensuite un passage à la documentation générale avant d'être chargé de la justice au service des informations générales. Didier Lauras a également sur son CV la direction des bureaux de Hanoï et de Bangkok. Il est aujourd'hui l'adjoint à la direction de la rédaction sport.

En juin 2012, le rédacteur en chef France de l'AFP, Jean-Luc Testault, avait fait défaut en rejoignant un concurrent, l'Allemand DAPD, ce qui avait suscité l'émoi à l'AFP et la colère de son président, Emmanuel Hoog. Il avait été remplacé par Christophe Vogt.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This