Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Deux journalistes français interpellés pour chantage auprès du roi du Maroc
Publié le 

29 août 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Deux journalistes français interpellés pour chantage auprès du roi du Maroc

Deux journalistes français interpellés pour chantage auprès du roi du Maroc

Comme le rapporte RTL, les journalistes français Éric Laurent et Catherine Graciet auraient réclamé 3 millions d’euros au roi du Maroc en échange de la non-publication d’un livre à charge. Ils ont été interpellés à Paris jeudi 27 août.

Par cette let­tre, nous déclarons que nous n’écrirons plus rien sur le Roy­aume du Maroc (…). Nous con­fir­mons avoir reçu à ce jour 80.000 €.”

Le 23 juil­let dernier, M. Lau­rent a en effet con­tac­té le roi Mohammed VI pour pren­dre un ren­dez-vous. À 68 ans, Éric Lau­rent est l’au­teur de plusieurs livres sur le Maroc et le régime maro­cain. Il ren­con­tre le 11 août un avo­cat du roi maro­cain, le célèbre Éric Dupond-Moret­ti, auquel il s’adresse pour réclamer 3 mil­lions d’eu­ros au roi s’il souhaite que le livre ne paraisse pas. Sauf que le sou­verain ne se mon­tre pas intimidé.

Une plainte est aus­sitôt déposée auprès du pro­cureur de Paris. Le 21 août, une deux­ième ren­con­tre a lieu avec l’av­o­cat du roi. Mais cette fois, la police est à l’é­coute. Éric Lau­rent va alors réitér­er son offre : 3 mil­lions d’eu­ros pour son silence. Le par­quet de Paris ouvre alors, cinq jours plus tard, une infor­ma­tion judi­ci­aire pour chan­tage et ten­ta­tive d’ex­tor­sion de fonds.

Enfin, le jeu­di 27 août, un dernier ren­dez-vous est pris, tou­jours sous l’œil atten­tif de la police, au cours duquel l’écrivain et l’av­o­cat s’en­ten­dent sur deux mil­lions d’eu­ros, avec une avance de 80 000 euros.

Dès la sor­tie du restau­rant, Éric Lau­rent est inter­pel­lé en com­pag­nie et sa co-auteure, Cather­ine Gra­ci­et. Le 29 août, BFMTV met en ligne le con­trat man­u­scrit signé (pho­to ci-dessus) entre les jour­nal­istes mis en exa­m­en et le Maroc, dans lequel ces derniers s’en­ga­gent à “ne plus rien écrire sur le roy­aume du Maroc” en con­trepar­tie “du verse­ment de la somme de 2 mil­lions d’euros” et où ils recon­nais­sent avoir reçu 80.000 €.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision